• Pros
    • Clermont

    J3 - Stade Rochelais / Clermont

    Premier match de Top 14 au Stade Marcel Deflandre cette saison. Les Jaune et Noir reçoivent les Champions de France en titre ce samedi.

    • Pros
    • Clermont

    Arbitre SR/ASM

    C'est Romain Poite qui arbitra la rencontre Stade Rochelais - Clermont, samedi à 14h45.

    Il sera assisté de Stéphane Boyer et Eric Soulan sur les touches et de Denis Grenouillet, à la vidéo. 

    • Pros
    • Clermont

    Diffusion ASM/SR

    La rencontre Clermont - Stade Rochelais sera diffusée en multiplex sur Canal+ et en intégralité sur Rugby+

    Le coup d'envoi du match sera donné à 20h45 ! Vous pourrez également suivre la rencontre en direct sur notre site internet, en live commenté.

    • Pros
    • Clermont

    ASM/SR : la compo !

    Dernier match de la saison régulière des Jaune et Noir, demain à 20h45 au Stade Marcel Michelin.

    Découvrez la composition en cliquant ici !

    • Pros
    • Clermont

    ASM/SR : l'avant-match en stats

    26ème et dernière journée de Top 14 samedi ! Tous les matches débuteront à 20h45. Les Jaune et Noir se déplaceront à Clermont.

    Découvrez les statistiques des deux équipes avant la rencontre.

    • Pros
    • Clermont

    Arbitre ASM/SR

    C'est Mathieu Raynal qui arbitrera le déplacement des Jaune et Noir à Clermont, samedi.

    L'arbitre du Comité Pays Catalan sera assisté de Laurent Sclaffer (Limousin) à la vidéo. Jonathan Gasnier (Pays Catalan) et Laurent Breil (Midi Pyrénées) seront sur les touches.

    • Pros
    • Clermont

    Horaire modifié

    Le coup d'envoi des matches de la dernière journée du Top 14 est avancé à 20h45.

    Les rencontres, qui se dérouleront le samedi 6 mari, devaient initialement commencer à 21h00. Leur coup d'envoi est avancé d'un quart d'heure.

    • Stade Rochelais
    • Clermont

    Entre satisfaction et déception

    Les Jaune et Noir se sont inclinés sur la pelouse de l’ASMCA, samedi, dans le cadre de la 9e journée de Top 14. Auteurs d’un très bon match dans l’engagement et le combat, les Rochelais ont payé les 3 essais encaissés en à peine 6 minutes, mais n’ont pas laissé le bonus à leurs adversaires et peuvent ramener quelques satisfactions et de la fierté, alors qu’on leur promettait l’enfer.

    De l’engagement dès le début de la rencontre

    L’importance de bien débuter la rencontre, les Rochelais la connaissaient. Après des déconvenues à l’extérieur assorties d’un lourd tarif, ils voulaient marquer leur territoire d’entrée : ils n’étaient pas venus en victimes expiatoires. C’est précisément par une grosse défense que les Maritimes le démontrent. Les statistiques individuelles le prouvent, Kévin Gourdon étant notamment auteur de 25 plaquages, et Alofa Alofa, très bon pour son replacement au centre, de 17. Pendant 38 minutes, les visiteurs mettent leurs hôtes à mal et annihilent les offensives de la 3e attaque du championnat.

    Balle en main, ils emballent même la rencontre. Une pénalité vite jouée par Audy face à des Clermontois qui peinent à se replacer, et les premiers points glanés (3-3, 13e). Une percée d’Alofa dans la défense, une passe après contact, mais un en-avant ; s’ils sont restés extrêmement solides en défense, les Jaune et Noir ont peiné dans la finition et n’ont pas su concrétiser leurs temps forts. Même en infériorité numérique, ils ont bien résisté et n’ont encaissé qu’une pénalité sur le carton jaune pour plaquage légèrement en retard d’Eaton. À 9-3, si les Rochelais auraient mérité davantage de points, tout restait possible.

    Six minutes de relâchement, trois essais

    Seulement, s’ils ont gardé leur défense inviolée à 14 contre 15, les Jaune et Noir ont dû déployer énormément d’efforts et cela a pu avoir un effet sur la suite des événements. Au retour du deuxième ligne, alors que les Jaunards bénéficiaient d’une touche à 5m, le pack clermontois s’emploie, déroule son maul et s’effondre dans l’en-but. Après vidéo, l’arbitre valide l’essai (16-3, 38e). Les Rochelais ont de nouveau la main sur le ballon et décident de monter une chandelle sur un bras cassé en mêlée plutôt que d’aller en touche. La pression n’est pas bonne et les Clermontois s’en saisissent sans difficulté, Lacrampe emballe le jeu et perce, donne pour Chouly qui suit, et le jeu se retrouve à nouveau dans les 22m rochelais. Les percussions s’enchaînent, les passes après contact aussi et c’est Lopez qui hérite du ballon pour plonger dans l’en-but (23-3, 40e). En deux minutes, les Rochelais ont encaissé deux essais un peu naïvement, alors qu’ils avaient magnifiquement résisté le reste de la rencontre.

    Au retour des vestiaires, cela se répète. Mal protégé autour du ruck, Audy est contré sur son coup de pied de dégagement par Chouly. Le jeu rebondit et Lacrampe se faufile au ras du ruck pour finir plaqué par Gard dans l’en-but. Le bras du Néo-zélandais semble sous le ballon, mais l’essai est validé (30-3, 42e).

    Les Rochelais privent Clermont du bonus

    Alors que les Clermontois insistent pour sécuriser leur bonus, les Rochelais font le dos rond et resserrent les boulons, malgré encore quelques fautes évitables dans les regroupements. C’est d’ailleurs Sazy qui paie les pots cassés pour le deuxième carton jaune maritime (53e). Malgré cela, comme pour le premier carton, les Rochelais mettent les barbelés et gardent leur en-but inviolé. Ils en profitent pour mettre du mouvement par Alofa puis Forbes, mais une mauvaise transmission annihilera une nouvelle fois les velléités rochelaises, alors que Bobo était bien placé pour filer à l’essai.

    En fin de rencontre, après le carton jaune de Cudmore pour brutalité, les Maritimes conservent le cuir et harcèlent la défense auvergnate. Alofa, toujours lui, parfaitement servi par Gard, réalise une superbe toupie, trompe la défense, slalome et fonce dans l’en-but (30-10, 74e). Une juste récompense pour les Rochelais qui n’auront jamais rien lâché. Finalement, les Jaune et Noir ont tenu le coup en défense. Dans le combat, ils ont répondu présent. Deux motifs de satisfaction et même de fierté pour des joueurs à qui on promettait l’enfer. En revanche, le trou d’air de 6 minutes et les approximations offensives n’auront pas permis de ramener des points de leur déplacement, réelle déception au vu de la qualité du contenu. Mais s’ils conservent le même état d’esprit, cela ne saurait tarder.

    N.C.