• Pros
    • Castres

    J10 - Castres / Stade Rochelais : la compo !

    Découvrez la composition pour le déplacement à Castres demain à 18h !

    • Pros
    • Zeno KIEFT
    • Romain SAZY
    • Patrice COLLAZO
    • Castres

    J10 - Castres / Stade Rochelais : le Point Presse

    Découvrez le Point Presse avant le déplacement à Castres demain à 18h !

    • Pros
    • Castres

    J10 - Castres / Stade Rochelais

    Après une trêve d'une semaine, le Top 14 redémarre ce week-end ! Les Jaune et Noir attaquent ce nouveau bloc avec un déplacement dans le Tarn samedi à 18h !

    • Pros
    • Club
    • Castres

    17ème Guichets Fermés

    La rencontre Stade Rochelais - Castres se jouera dans un Stade Marcel Deflandre comble.

    Il s'agira du 17ème "Guichets Fermés" consécutif en Top 14, le 9ème cette saison !

    Puisqu'aucun guichet ne sera ouvert, les Pass Bébé (0-3 ans) seront à retirer à l'accueil du Club (27 avenue du Maréchal Juin), samedi, à partir de 16h45.

    • Pros
    • Castres

    Arbitre SR CO

    Thomas Charabas arbitrera la rencontre face à Castres ce samedi.

    L'arbitre du Comite Côte Basque Landes sera assisté d'Éric Gauzins (Île de France) à la vidéo et de Julien Castaignede (Côte d'Argent) et Laurent Amic (Normandie) sur les touches.

    • Pros
    • Castres

    Horaire SR - CO

    La rencontre Stade Rochelais - Castres se déroulera le samedi 7 janvier à 20h45

    Le match sera diffusé sur Rugby+

    • Stade Rochelais
    • Castres

    La Rochelle - Castres

    Ce soir (20h), le Stade Rochelais reçoit le Castres Olympique pour le compte de la cinquième journée de Top 14. Pour leur deuxième match à Marcel Deflandre, les Jaune et Noir accueillent des vice-champions de France qui arrivent le couteau entre les dents après trois défaites en quatre rencontres, dont une à domicile.

    Castres veut retrouver son standing

    Trois défaites en quatre rencontres, dont une à domicile face au Stade Français (22-25), difficile de faire plus décevant pour un club du standing de Castres, candidat évident au titre. Cette déception est largement explicable par de nombreux blessés depuis le début de la saison ; pas moins de sept joueurs sont absents pour la prochaine rencontre : les avants Wihongi, Forestier et Herrera, ainsi que les trois quarts Sivivatu, Garvey, Palis et Evans. Avec seulement 6 points au compteur et après une défaite cuisante à Montpellier (10-43), le champion de France 2013 et vice-champion 2014 vient à La Rochelle remotivé et afin de retrouver des résultats à la hauteur de ses ambitions.

    Avec un recrutement à la fois ciblé et ambitieux, Castres a en effet mis les moyens pour réitérer leurs excellentes performances des dernières saisons. Les piliers Montès (Toulouse) et Fa’anunu (Montpellier) ont renforcé le pack tarnais, de même que le troisième ligne Beattie (suspendu ce vendredi), en provenance du club héraultais. Derrière, Dumora a quitté Lyon et rejoint l’arrière-garde castraise, accompagné de l’ex-Clermontois Sivivatu et de l’ancien Rochelais Thomas Combezou, prêté par Montpellier. Surtout, le CO a réussi à prolonger nombre de ses joueurs, en tête desquels le demi de mêlée Rory Kockott et le centre Rémi Lamerat, dont les Rochelais devront énormément se méfier. Sous la houlette des anciens entraîneurs maritimes Serge Milhas et David Darricarrère, l’équipe castraise vient défier les Rochelais par sa puissance, grâce à des joueurs comme Capo-Ortega, le talonneur international Brice Mach, l’ailier Rémy Grosso, le centre Lamerat, ou encore les anciens Jaune et Noir Faasalele et Tales. Aux Rochelais de répondre présents dans le défi physique et d’insister sur leurs points forts.

    Insister sur la conquête, renforcer la défense

    La semaine dernière, les Rochelais ont été fautifs dans la finition et l’efficacité au plaquage. Du reste, l’occupation et la conquête ont été performantes, et les joueurs sont même restés davantage disciplinés que les Grenoblois. À présent, les soucis des Maritimes en matière de discipline sont derrière eux ; mieux, ils se sont inversés et s’appliquent désormais davantage à Castres, deuxième équipe la plus sanctionnée par des cartons. Les Jaune et Noir, bien plus disciplinés depuis quelques rencontres et plutôt très bons en conquête depuis le début de la saison, doivent continuer sur leur lancée et rendre leur touche encore plus efficace face à une équipe qui peine en conquête depuis quelques rencontres. Il faudra surtout régler les erreurs mises en lumière à Grenoble, en tête desquelles les carences défensives de l’équipe qui offre trop d’essais faciles voire « casquettes » à ses adversaires. Les trois-quarts tarnais n’en demanderont pas tant.

    Avec trois déplacements pour une seule réception, les Rochelais ont logiquement moins de points que leurs différents adversaires qui ont eu davantage de rencontres à domicile. Pour cette deuxième réception dans le chaudron qu’est Marcel Deflandre, les Jaune et Noir ont l’occasion d’augmenter leur compteur de points et par là même de doubler leur adversaire du jour au classement. Preuve si besoin était qu’après si peu de rencontres, rien n’est encore joué, que ce soit en bas du classement ou en tout en haut. Les Rochelais connaissent l’importance de ce deuxième match à domicile ; poussés par 15 000 personnes dans un stade archi-comble, ajouter des victoires au compteur et remonter au classement ne devrait pas être impossible. Ça commence ce vendredi contre Castres, dans une rencontre qui s’annonce endiablée.

    N.C.

    • Stade Rochelais
    • Castres

    Dans le rétro du Stade : avant Castres !

    Vendredi 12 septembre, 20h au Stade Marcel Deflandre : L’Atlantique Stade Rochelais reçoit le Castres Olympique, pour la cinquième journée du Top 14 version 2014/2015.

    Depuis 5 ans, les Tarnais sont redevenus une valeur sûre du rugby hexagonal. Après les grandes heures de gloire à la fin des années 40(deux titres de Champion de France et un Challenge Yves du Manoir entre 1948 et 1950), les Castrais ont dû patienter 45 ans avant de toucher le Brennus en 1993. S’en est suivi à nouveau un désert malgré un titre européen en 2003.

    La saison 2009/2010 marque le renouveau tarnais avec une 5ème place en Top 14, suivie d’une 3ème en 2011 et du titre en 2013 ! Vice champion de France l’an passé, le CO, nanti de ce palmarès respectable, ne malmène pas pour autant le Stade Rochelais. Sur les 15 confrontations les ayant opposés en championnat de France de première division, on compte 7 victoires partout et un match nul. Hors championnat, les Maritimes se sont même imposés à deux reprises : lors du Challenge Yves du Manoir en 2000 (24-17), et pour la Coupe de la Ligue en 2003 (33-10).

    Onzième victoire consécutive

    Ainsi, le 21 mars de cette année là, l’ASR, après un hiver de triste mémoire, retrouve le sourire en ce premier jour de printemps, avec cette onzième victoire consécutive en Coupe de la Ligue. Vainqueurs de l’épreuve la saison précédente, les Maritimes entendent bien conserver leur trophée. Après avoir bouté les jeunes parisiens du Stade Français en huitième de finale (47-3) puis les Montalbanais en quart (26-12), il leur faut éliminer les Castrais en demie. Pas une mince affaire face à une équipe qualifiée pour les play off du Top 16 !

    Les Tarnais démarrent le match pied au plancher, et tentent d’asphyxier les Jaune et Noir par un jeu très dynamique. Le Stade résiste parfaitement, et n’hésite pas à jouer les contres à fond sur quelques ballons de récupération. Peu à peu, la mêlée rochelaise prend le dessus et calme les vélléités tarnaises. La botte de Jeff Bouché assure le score, alors que Romain Teulet, par un essai de filou, maintient les espoirs castrais (12-10 à la 49ème).

    La marée rochelaise

    La dernière demi-heure va être totalement rochelaise avec les feux follets Brunet, Toala et Dekkiche, semant la zizanie dans la défense tarnaise. Le pack atlantique n’est pas en reste ; très mobile et efficace, à l’image d’un Nicolas Merling épatant tout au long de la partie. La défense castraise plie, colmate les brèches mais ne peut tout endiguer. Laurent Bordes marque le premier essai rochelais (17-10), suivi d’un drop de Jeff Bouché (20-10), concluant une action dantesque des Stadistes. Le CO est étouffé et dépassé par le rythme des Jaune et Noir, emmenés par un Jeff Bouché de gala, auteur de 28 points, dont un dernier essai en contre à l’ultime minute (33-10).

    Ugo Mola, l’ancien tricolore, ne tarit pas d’éloges après la rencontre : "ils m’ont étonné ces Rochelais ; je ne les pensais pas capable de jouer aussi vite et d’aligner des séquences aussi folles que structurées. Ce soir, nous nous sommes régalés à jouer un match d’un tel niveau".

    Souhaitons que vendredi prochain, le capitaine castrais et ex rochelais, Rémi Talès, tienne après la partie, des propos aussi flatteurs sur son ancienne équipe !

    F.F.

    Sources :

    "Stade rochelais 1998-2008 : 10 ans dans l’ère professionnelle" de Jean Michel Blaizeau

    "Guide de l’amateur de rugby 2014" au Petit Futé