Gonzalo Canale : "La base nous l'avons"