Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Current Size: 100%

Actualités

Duel au sommet à Marcel Deflandre

C’est LE choc de la 26e journée. Samedi, à 19h00, l’Atlantique Stade Rochelais (2e, 82 pts) accueille Narbonne (4e, 77 pts). Dans la forme de leur vie sur cette phase retour, les deux équipes vont livrer une énorme bataille pour prendre un avantage dans l’optique des demi-finales à domicile.

Des Narbonnais en très grande forme

Alors que le RCNM n’était pas des plus attendus à ce niveau-là au terme de la phase aller, avec 6 défaites à l’extérieur et un nul concédé à domicile, la trêve hivernale a véritablement boosté les Narbonnais. Depuis, ils ont enchaîné les victoires de prestige à domicile comme face à Lyon (22-6), Pau (25-19) et Agen (33-24). Surtout, ils ne se sont inclinés que deux fois à l’extérieur et s’y sont imposés également deux fois. Avec 8 victoires et 2 défaites, 4 bonus offensifs et 2 défensifs, Narbonne est véritablement l’équipe en forme de cette phase retour. Fabrice Ribeyrolles commente : « Ils ont connu une belle progression depuis notre déplacement là-bas. Leurs résultats récompensent leur enthousiasme dans le jeu et leur travail, c’est une équipe en pleine confiance. Même dans des matchs compliqués pour eux ils ont réussi à s’en sortir. C’est une belle équipe. »

Leur montée en puissance s’est largement faite grâce à une très bonne attaque. Jouant tous les ballons possibles, les Narbonnais inscrivent régulièrement plus de 30 points à leurs adversaires, la plupart du temps avec des essais : le week-end dernier, ils ont corrigé Albi 40-19 avec le bonus offensif. Dans le sillage de la charnière Valentine-Halangahu et des ailiers Navakadretia (13 essais) et Fekitoa (7 essais), des joueurs que la défense rochelaise devra surveiller, ils ont inscrit 65 essais et se classent donc logiquement à la 2e place des meilleures attaques, loin derrière Lyon (88 essais), mais devant les Rochelais (4e, 51 essais). Grâce à cela, Narbonne se pose en candidat très sérieux aux demi-finales à domicile, avec 4 points de plus que Pau, et seulement 2 de moins qu’Agen et à 5 points de La Rochelle. Le coach rochelais insiste sur l’aspect défensif : « Quand on joue contre l’une des meilleures attaques, il faut évidemment que la défense soit la meilleure possible ! Surtout quand on attaque des matchs de fin de saison comme là, et de haut de tableau puisque c’est le 2e contre le 4e. Il va falloir atteindre notre meilleur niveau de précision en attaque comme en défense et faire des matchs de haut niveau. »

Une rencontre qui promet d’être enlevée

Les Rochelais ont justement des arguments à revendre. Ces dernières rencontres, leurs capacités offensives se sont nettement exprimées, avec deux bonus offensifs glanés sur les trois derniers matchs. Ils ont inscrit deux essais à la grosse défense de Colomiers, la 2e à en concéder le moins. Défensivement, les Maritimes ont redressé la barre après un léger passage à vide fin février, et sont donc à nouveau premiers au classement des meilleures défenses. La Rochelle est la 3e équipe à encaisser le moins d’essais (30), derrière Colomiers (29) et Pau (26), mais en termes de points encaissés, c’est bien la meilleure défense de Pro D2 actuellement. Avec une série d’au moins 4 victoires consécutives, les Jaune et Noir sont eux aussi en très grande forme.

Entre la 2e et la 4e meilleure attaque, la rencontre promet d’être ouverte. Surtout, La Rochelle semble détenir un avantage défensif : le RCNM est la 9e défense du championnat, tant au niveau des essais (39) que des points encaissés. L’éventuel point faible des Narbonnais se situe donc peut-être sur le plan défensif. C’est par ailleurs la 4e équipe à encaisser le plus de pénalités (79), preuve d’une certaine indiscipline de leur défense lorsqu’elle est dépassée. Les Rochelais sont prévenus : ils vont devoir accélérer le jeu et prendre la défense narbonnaise de vitesse, tout en conservant leur solidité défensive face à une des meilleures attaques du championnat. À ce sujet, l’entraîneur apporte une précision : « Il faudra jouer, bien sûr. Narbonne c’est une équipe qui aime avoir le ballon et qui commet des fautes quand elle l’a pas. Mais elle a surtout une capacité à récupérer beaucoup de ballons. Les Narbonnais sont très performants et dangereux dans la récupération et donc il faudra qu’on soit intelligents dans notre jeu. Il faudra alterner le jeu au près et le jeu au large, être précis dans le jeu au pied et la conservation pour ne pas leur donner des ballons de contre-attaque. C’est dans la continuité de ce qu’on travaille à l’entraînement. »

Le podium comme enjeu

Revenus à 5 points des Maritimes et 2 des Agenais, les Narbonnais se sont rapprochés du podium. Les Rochelais ont la possibilité de mettre leurs adversaires du jour à une distance raisonnable et de prendre une sérieuse option sur les demi-finales à domicile, comme les Narbonnais essaieront de créer la sensation et de se rapprocher sérieusement du podium. L’enjeu s’ajoute donc à la qualité de deux très bonnes équipes : samedi, c’est une très grosse affiche du championnat qui se déroulera à Marcel Deflandre. Concernant l’état d’esprit de l’équipe, Fabrice Ribeyrolles ajoute : « Les joueurs sont bien conscients de l’enjeu, on n’a même pas besoin de le leur rappeler. On a surtout insisté sur la qualité de l’adversaire et du travail à fournir pour être performants. On positive aussi sur nos performances qui sont très bonnes, avec encore une belle victoire à Colomiers le week-end dernier, à chaque fois on propose du jeu et on peut voir la qualité des actions offensives et défensives. »

Samedi, le cœur du sprint final rochelais commence vraiment. Face à Narbonne, les Jaune et Noir entameront une série de 5 rencontres extrêmement relevées : Narbonne, Agen, Aurillac, Tarbes et Lyon. Le coach jaune et noir ajoute : « On a mis en avant les 5 gros matchs de ce bloc, à commencer par Narbonne ce week-end. Auprès des joueurs, on a insisté sur l’aspect purement rugbystique, et on a produit une très bonne semaine de travail. Les joueurs sont très concentrés et enthousiastes. » Le parfum des phases finales commence à enivrer les travées de Marcel Deflandre ; les supporters rêvent tous d’accueillir les phases finales, et savent que leurs joueurs ont besoin de leur soutien. Fabrice Ribeyrolles conclut : « On attend beaucoup du public sur ce match là. On est contents parce qu’on voit qu’il commence à croire en nous. On est deuxièmes, on fait une belle saison où on est toujours très bien classés, et là en plus des matchs très importants vont arriver avec trois réceptions. Samedi ce sera difficile et on attend vraiment un public chaud pour nous soutenir ! »

Le rendez-vous est pris.

N.C.

SMAM Mutuelle
view counter