share
Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Current Size: 100%

Actualités

Concentration et application

Après sa probante victoire à Bourg-en-Bresse, l’Atlantique Stade Rochelais reçoit l’AS Béziers Hérault au Stade Marcel Deflandre pour le compte de la 24e journée de Pro D2, samedi à 18h30. Forts de leurs 5 victoires consécutives, les Rochelais vont tenter de réaliser la passe de 6, afin de poursuivre sereinement leur route vers les demi-finales à domicile. Ils devront venir à bout d’une équipe biterroise sans pression qui a déjà acquis son maintien.

Des Biterrois libérés en quête d’un match référence

11e au classement avec 48 points (29 pour Carcassonne, premier relégable), Béziers a une bonne longueur d’avance sur la zone de relégation et a déjà quasiment acquis son maintien. Grâce à une très belle victoire à domicile face à Albi ponctuée du bonus (28-8), les Biterrois se sont autorisés à relâcher la pression de la course au maintien pour la fin de la saison. Avec 10 victoires, 2 matchs nuls et 11 défaites, cumulant surtout 10 bonus (défensifs pour la plupart), Béziers s’offre le droit de se concentrer sur son propre jeu, sans pression des concurrents, pour viser plus haut que le maintien. Statistiquement, l’ASBH, c’est la 10e attaque en nombre d’essais inscrits et la 11e défense en termes d’essais encaissés. Cohérent avec leur classement, donc. Libérés d’une pression inhibitrice, ils chercheront sans doute à se focaliser sur le peaufinage de leur jeu et de leurs statistiques, en vue de la saison prochaine, et pourquoi pas d’une bonne fin de saison dans la première partie du tableau.

C’est principalement les déplacements qui plombent la saison des Biterrois. Avec 10 défaites et 1 match nul arraché à Mont-de-Marsan, ils présentent le pire bilan du championnat à l’extérieur avec Auch et Dax. Sur ses trois derniers matchs à l’extérieur, à chaque fois chez des cadors (Agen, Lyon, Pau), l’ASBH est reparti bredouille et a encaissé 40 points en moyenne. Attention toutefois à leur potentiel offensif : sur ses 7 derniers déplacements, Béziers a à chaque fois inscrit au moins un essai. Leurs mauvaises statistiques sont donc surtout révélatrices d’une équipe qui cherche à ouvrir le jeu mais peine à rester concentrée 80 minutes en défense et sous pression d’un environnement plus favorable à l’adversaire. Depuis leur bon match nul en novembre à Mont-de-Marsan (là où les Maritimes avaient perdu), les Biterrois sont donc toujours à la recherche d’un match référence à l’extérieur qui pourrait les lancer dans une nouvelle dynamique pour la fin de la saison. Malgré les récentes blessures de leur meilleur marqueur Conrad Marais et de Danré Gerber, nul doute qu’ils voudront que ce match référence ait lieu samedi, dans le sillage d’un Thomas Fournil qui a bien pris ses marques dans son nouveau club.

Imposer son tempo

C’est le printemps, le beau temps est revenu, le Stade Rochelais est second avec 5 points d’avance et 5 victoires consécutives : le moral est au beau fixe à La Rochelle, et avec lui le risque de se relâcher inconsciemment. Pendant la rencontre, si d’aventure les Biterrois venaient à être menés et forcés d’installer un faux rythme, les Rochelais devront alors rester concentrés et parvenir à imposer le tempo de la rencontre. L’expérience a montré qu’ils n’étaient pas à l’abri d’un petit manque d’attention ; les coachs auront très certainement veillé au grain tout au long de la semaine pour que cela n’arrive plus. Comme d’habitude, l’accent sera mis sur les petits détails offensifs et défensifs. Il y a eu du mieux dans la finition à Bourg-en-Bresse, mais la première mi-temps a tout de même vu 2 ou 3 grosses occasions ne pas se concrétiser. Ces 2 ou 3 grosses occasions devront se transformer en essais, contre Béziers d’abord, mais aussi en vue de la fin de saison. Sans plus de pression que d’habitude et s’ils parviennent à restés concentrés et appliqués, les Maritimes pourront donc eux aussi se focaliser sur leurs lancements et leur efficacité offensive et défensive. Le match de samedi, opposant deux équipes qui chercheront à faire le jeu, devrait à ce titre offrir un beau spectacle au public.

Samedi, concentration et application devraient être les maîtres mots. Dès lors, les Rochelais pourraient enchaîner une 6e victoire consécutive – une première pour eux cette saison – et assoir un peu plus leur pole position dans la course à la réception des demi-finales. Du côté des concurrents, Agen et Narbonne se déplacent respectivement à Carcassonne et Tarbes pour deux rencontres qui s’annoncent indécises, Pau reçoit la prometteuse équipe de Bourgoin et Lyon accueille Aurillac. Les Rochelais continuent leur chemin vers une fin de saison exaltante à l’issue inconnue. Avant cela, ils devront franchir les quelques obstacles qui se dressent sur leur route, à commencer par Béziers, samedi.

N.C.

view counter