Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Current Size: 100%

Actualités

L'équipe logistique du Stade Rochelais

Les bénévoles Eric LEGER, Julien DENIS, Sébastien SERRE, Patrice FAURE et Gael VIEL composent l’équipe logistique de l’Atlantique Stade Rochelais. Leur référent, Eric LEGER, nous éclaire sur sa fonction au sein du club.

ASR : Depuis quand et comment êtes-vous devenu bénévole au Stade Rochelais ?

E L : Je ne suis au club que depuis le début de la saison. Je travaille à Niort depuis 2 ans 1/2 mais j’habite Châtelaillon depuis juillet dernier. Passionné de sport automobile et de rugby, j’ai voulu m’investir au Stade pour faire des connaissances dans mon sport favori tout en me rendant utile. J’ai donc postulé comme bénévole sur le site internet du club, qui m’a répondu positivement.

ASR : Combien de temps consacrez-vous au Stade et comment considérez-vous votre travail ?

E L : Il faut compter une grosse dizaine d’heures par match. Pour moi, le bénévolat est un état d’esprit, il faut aimer être au service des autres. Par le passé, j’ai appartenu à une association de parents d’élèves. Je me suis aussi investi dans une association qui présentait une voiture aux 24 heures du Mans. Ici au Stade Rochelais, je me donne à fond pour que tout aille parfaitement, et que ce soit un jour de fête pour les supporters.

ASR : Quel est votre rôle les jours de match ?

E L : On débâche les panneaux roulants autour du terrain. On installe les drapeaux et la décoration du stade. On ouvre toutes les buvettes et on percute les fûts pour que la bière soit fraîche. On vérifie que tout est en place. En tribune Atlantique, il faut poser environ 300 sursièges en mousse pour les loges et différents partenaires. On met aussi en place le stand de maquillage, qui se trouve selon le temps, sous une structure gonflable à l’entrée Port Neuf ou dans la bodéga Port Neuf. S’il fait beau, on installe le bar mobile sous le panneau d’affichage, et quelqu’un de notre équipe reste avec le barman pour l’aider si besoin. Bien évidemment, après la rencontre, il faut refaire à l’envers tout ce qu’on a préparé pour le match.

"Nous sommes les couteaux suisses du Stade"

ASR : Cette liste est-elle exhaustive et immuable ?

E L : Dans les faits, l’équipe logistique gère les imprévus. Jérémie Latorre, responsable des opérations au sein du club, a coutume de dire que nous sommes « les couteaux suisses du Stade ». Durant le match, un de mes collègues et moi-même sommes équipés d’un talkie walkie. On est en pelouse en veille, prêts à répondre aux sollicitations diverses, comme un manque de personnel au stand barbecue. On donne un coup de main là où on a besoin de nous. Par exemple depuis peu, quand des jeunes accompagnent l’entrée des joueurs sur le terrain, on est chargé de les regrouper, les habiller, les faire patienter dans le couloir, et ensuite de les récupérer pour les confier à leurs accompagnateurs.

ASR : Quel est votre ressenti après 6 mois d’investissement au Stade ?

E L : J’ai découvert une bonne équipe, soudée et respectée auprès du club. Je me considère comme un travailleur de l’ombre, exigeant envers les autres comme je le suis envers moi-même. Je me sens satisfait quand les spectateurs ont passé un bon moment dans un cadre agréable et fonctionnel.

ASR : Comment voyez-vous l’avenir ?

E L : Chargé ! Avec la nouvelle tribune, on aura besoin de main d’œuvre supplémentaire. Les missions de l’équipe logistique vont évoluer, avec d’autres animations.


Interview et photo : F.F.

view counter