Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Current Size: 100%

Actualités

La Rochelle s’impose face à Auch et la tempête

Samedi, l’Atlantique Stade Rochelais s’est imposé 17-6 face au FC Auch Gers. Dans des conditions climatiques dantesques, les Rochelais ont inscrit deux essais par Forbes et Cestaro et ont assuré la victoire, sans parvenir toutefois à inscrire le troisième essai du bonus.

Temps diluvien et avalanche de blessures

Météo France l’avait annoncé : tempête, vents violents et trombes d’eau devaient se joindre à la table rochelaise de Marcel-Deflandre. 9 500 supporters Jaune et Noir ont quand même décidé de braver ces conditions apocalyptiques pour soutenir leur équipe qui en avait bien besoin face à une équipe auscitaine terriblement accrocheuse.

L’avalanche de blessures s’est également invitée au menu de Fabrice Ribeyrolles et Patrice Collazo qui ont dû composer une équipe sans plusieurs de leurs joueurs cadres. Les absences de Gélédan, Lafoy et Cler se sont ajoutées à celles de Dorier, Canale, Grandclaude, Murimurivalu et Audy. Le poste de demi de mêlée est celui qui a connu le plus de remous, Julien Berger étant retenu par sa sélection belge pour le tournoi B des Six Nations ; Le Bail a donc connu sa première titularisation, Santallier couvrant le poste sur le banc des remplaçants. Le duo Gard-Herry formait également une paire de centres inédite, alors que Corbel a continué à accumuler du temps de jeu à gauche de la première ligne.

La mêlée toujours là, la bataille des rucks remportée

Dans ce contexte un peu particulier, quoi de mieux pour se rassurer et assoir sa victoire qu’une conquête performante et efficace ? La mêlée a accompli son habituelle moisson, enchaînant les grosses poussées mettant l’adversaire à la faute (8e, 27e, 34e, 43e), servant de socle à des lancements de jeu performants (percée de Gourdon à la 16e ou de Herry à la 46e) et mettant toujours en difficulté les sorties de balle sur introduction gersoise. Face à une première ligne auscitaine Guyon-Leguen-Brison au fort accent charentais, il n’y a pas eu match.

Outre cet habituel mais toujours aussi agréable refrain de la mêlée dominatrice, la bataille des rucks a également été largement dominée par les Jaune et Noir. Enchaînant les fautes au sol face au soutien défensif et offensif omniprésent des Rochelais, les Auscitains se sont tiré une balle dans le pied : le centre Jonathan Brethous a été sanctionné d’un carton jaune après une énième faute d’antijeu, laissant ses coéquipiers à 14 encaisser 2 essais moins de dix minutes plus tard.

La touche a été plus contrastée. Le vent fort a amené quelques en-avants ou lancers pas droits notamment en début de match, mais les mauls après une touche bien captée ont cependant été le gros point fort des Rochelais sur ce match. En plus de l’énorme maul avançant de plus de 30m en première période mais malheureusement pas récompensé par une pénalité (35e), c’est de là que proviennent les deux essais maritimes. A la 52e, le puissant groupé pénétrant rochelais progresse très rapidement et propulse Forbes à l’essai, transformé par Fortassin (10-6). À la 58e, un nouveau maul avance bien et concentre plusieurs défenseurs auscitains : le ballon est écarté, Fortassin voit le surnombre et adresse une longue passe sautée pour Cestaro qui marque, 17-6.

Le déroulement du match dicté par le climat

Le score n’a plus bougé. Ballon glissant, vent violent, fatigue mentale et physique, les Rochelais sont tombés dans un rugby brouillon et se sont trop précipités en voulant récompenser leur public par un bonus offensif. A partir de la 70e et un carton adressé par l’arbitre à Jules Le Bail, Auch a même mis la main sur le ballon et empêché toute velléité offensive. Malgré la dernière grosse occasion rochelaise, similaire à la fin de match à Dax (carton jaune adressé à un avant adverse sur la ligne des 5m, choix de la mêlée pour marquer sur la sirène), les Jaune et Noir ne sont pas parvenus à inscrire ce troisième essai, la faute à un nouvel en-avant. Malgré des intentions de jeu évidentes de la part des joueurs qui souhaitaient emballer le match, que ce soit par des pénalités vite jouées par Le Bail et Le Bourhis (8e et 51e) ou par les grosses percées de Gourdon et Herry notamment, les Jaune et Noir n’ont pas réussi à concrétiser davantage leur supériorité à cause d’un ballon glissant et de conditions climatiques extrêmes.

Le vent très violent a empêché chaque équipe de sortir de son camp pendant une mi-temps, et donc de scorer : face au vent en première mi-temps, La Rochelle a dominé mais n’a jamais pu se dégager par du jeu au pied et a été menée 0-6 aux vestiaires après deux pénalités de Briscadieu, un peu contre le cours du jeu. Avec l’appui du vent, c’est en revanche un 17-0 que le Stade Rochelais a infligé à son adversaire en seconde période, s’assurant d’une victoire sans coup férir avant la réception décisive de la Section Paloise la semaine prochaine, que les Maritimes ont doublée ce week end en s’installant à la troisième place du podium.

N. C.

SMAM Mutuelle
view counter