share
Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Current Size: 100%

Actualités

Patrice Collazo revient sur ce début d'année 2013 (4/4)

Suite et fin de l'interview de Patrice Collazo qui aborde aujourd'hui des sujets plus généraux ainsi que la suite des évènements... Bonne lecture !

Mi-temps et respect du cadre...

La régularité doit devenir une obsession pour l'ensemble du groupe mais également à titre individuel. Lorsque les joueurs sortent du cadre défini en première mi-temps, c'est notre rôle, à Fabrice et moi-même, de recadrer les choses, de rappeler les consignes, de donner les solutions, de remettre les joueurs en confiance individuellement et collectivement. On connait la difficulté d'un Championnat comme celui de la Pro D2, nous savons parfaitement qu'un mauvais résultat, une contre-performance peu faire vaciller l'édifice en terme de confiance et de certitudes chez les joueurs. Pour maintenir ce niveau de performance, il faut une implication sans faille au quotidien et le jour de match, ce qui peut être compliqué à maintenir de façon permanente, surtout pendant les 80 minutes de match et ce, tout au long de l'année. C'est là que la mi-temps prend toute son importance, avec un discours maîtrisé qui va à l'essentiel sachant que le  joueur détient souvent lui-même les clefs de la réussite. A nous d'activer les bons leviers pour qu'une réaction ait lieu.

Deflandre, Un public qui fait trembler ?

Le public est à l'image de ce qu'il se passe sur le terrain. Plus les joueurs donnent, plus le public donne. Lyon reste pour moi un match référence, nous avons senti une ferveur populaire exceptionnelle sur ce match, et le pire c'est que je suis certain qu'ils en avaient encore sous le pied !! Je crois que sur ce match, le groupe a vraiment pris conscience que le public pouvait avoir un impact décisif sur la rencontre. Je voudrais également revenir sur ce qu'il s'est passé à Dax, où les supporters présents ont été invités à rejoindre l'équipe pour fêter la victoire dans le vestiaire. Je pense qu'à ce moment précis, le groupe a réalisé que ce club était différent des autres, la proximité qu'il y a eu dans les vestiaires entre le Président, les joueurs et les supporters restera un des moments forts de la saison, cela prouve que le club cultive cette proximité malgré les contraintes liées au professionnalisme. Cela reste, pour nous les entraîneurs, un moment clef de la saison où les joueurs ont pu sentir la force d'un club.

Pour la suite, une équipe à craindre ?

Celle que l'on jouera lors de la prochaine journée, donc actuellement c'est Carcassonne puis ce sera au tour d'Aurillac. Ce qu'il y a d'incroyable dans le métier d'entraîneur, c'est que lorsque l'on gagne un match, on apprécie la victoire pendant quelques minutes puis on se demande déjà comment battre l'équipe suivante. Je crois vraiment que cette année, les efforts conjugés de l'ensemble du staff ont permis au groupe de prendre conscience que chaque match a la même importance et qu'il doit être préparé et disputé avec le même investissement, avec le même engagement.

La saison prochaine, déjà dans toutes les têtes ?

Chaque année, nous nous penchons sur les prolongations et les recrutements très tôt. Fabrice et moi-même travaillons avec Vincent (Merling) et Pierre (Venayre) pour dessiner les contours de l'équipe, cibler des profils. Nous avons d'ores et déjà annoncé plusieurs prolongations. Nous souhaitons conserver l'ossature de ce groupe qui est réellement porteur de l'ADN Stade Rochelais et des valeurs du Club. Nous voulons, dans ce groupe, des joueurs dont l'objectif n'est pas de vivre à La Rochelle mais bien de jouer pour le Stade Rochelais prêts à donner le meilleur d'eux-mêmes pour ce club.

La Rochelle effectif pléthorique ?

Certainement pas ! Fabrice et moi avons réorganisé le recrutement et retenu des joueurs qui s'inscrivaient dans le cadre que nous avons défini. Nous n'avons jamais recruté un joueur pour "faire le nombre" mais toujours parce que nous estimions qu'il apporterait quelque chose à l'équipe. Beaucoup de joueurs arrivent inconnus au Stade Rochelais et se font un nom ici. Le Stade Rochelais séduit  aujourd'hui une catégorie de joueurs qu'il ne séduisait pas avant car le Club a un ordre de marche clair et lisible, tant sur le plan sportif que stratégique, on prend les choses dans l'ordre.

L'Equipe première, la vitrine d'un club ?

Bien sûr. L'équipe première c'est la vitrine de chaque club en France ! C'est aussi le cas au Stade Rochelais. Mais il ne faut jamais oublier qu'il y a tout un club, une vie derrière. Si l'équipe évolue et brille c'est parce que derrière tout le monde travaille dans le même sens : le staff sportif certes mais également le staff médical qui fait un boulot considérable au quotidien, si l'équipe est compétitive c'est aussi grâce à eux. Les préparateurs physiques nous ont fait franchir un pas en terme de régularité dans la performance cette saison. Le staff logistique avec Gégé et Daniel, est aux petits soins pour que les joueurs ne manquent de rien au quotidien pour qu'ils se concentrent uniquement sur le rugby, mais également tout le secteur administratif qui travaille dans l'ombre pour développer le Club à tous les niveaux, sans oublier la formation des joueurs de l'Ecole de Rugby jusqu'au Centre de Formation, labellisé cette année encore catégorie 1. Chacun amène sa pierre à l'édifice d'une façon ou d'une autre, c'est ça la vraie vie d'un club qui a des ambitions et qui se donne les moyens de les atteindre.

view counter