share
Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Current Size: 100%

Actualités

"Une décompression après DAX"

Malgré la victoire des Jaune et Noir contre Bourgoin (33-19), les coaches n'ont pas vraiment apprécié le jeu développé par les Rochelais ce weekend. Fabrice Ribeyrolles nous précise les raisons de son mécontentement.

Manque d’implication

« Il y a des victoires qui ont un drôle de goût, surtout quand nous perdons un bonus offensif à la fin. Nous ne mettons pas les bons ingrédients et les joueurs n'ont pas respecté le jeu et l’adversaire. Nous avons bien conscience qu’il y a eu une décompression après la victoire contre Dax qui était un impératif. Nous l’avons ressentie à l’échauffement où nous trouvions que les joueurs étaient moins concernés. Pendant le match, sur tout ce qui concerne l’aspect offensif, la stratégie de jeu, le jeu sans ballon et le soutien, nous n’étions pas assez présents. Ensuite, nous avons été totalement absents sur le replacement défensif avec beaucoup de plaquages manqués et une défense qui s’est fait transpercer à de nombreuses reprises.  C’est là dessus que nous ne sommes pas satisfaits avec Patrice. Ce n’est pas pour cela que nous travaillons toute la semaine, ce n’est pas ce que les joueurs font à l’entrainement et ce n’est pas non plus ce que nous attendons d’eux.

Ce que nous voulons voir, c’est une équipe solide qui construit son rugby autour de ses ambitions tout  en maitrisant son jeu. Une équipe solide sur ses bases en conquête et en défense. Sur ce match là, malgré nos 33 points, nous avons vu tout le contraire. Si nous respectons davantage le jeu, l’adversaire et nous-mêmes, nous devons tuer le match avant la mi-temps et nous devons assurer le bonus et surtout le conserver ! »

Problèmes défensifs

« L’entrée de certains joueurs a fait du bien à l’équipe, surtout dans l’animation offensive. Nous avons arrêté d’attaquer en faisant des travers et nous avons commencé à les prendre dans l’axe où ils étaient friables. Par contre, la défense reste encore une fois notre point faible. Il faut que chacun fasse l’effort de plaquer en avançant, de faire tomber l’adversaire. Nous ne devons pas les laisser jouer debout en prenant les espaces. Il ne faudra pas répéter cela contre Narbonne et Mont-de-Marsan qui sont deux équipes qui jouent beaucoup. »

Avant Narbonne

« Cette semaine, nous allons donc travailler la défense qui se divise en deux aspects : nous avons vu qu’au niveau de la défense collective et du déplacement défensif de l’équipe nous pouvons être en place lorsque nous avons l’envie comme contre Dax. Mais au niveau de la défense individuelle et du plaquage, je crois que cela dépend surtout de l’état d’esprit des joueurs. »

SMAM Mutuelle
view counter