share
Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Current Size: 100%

Actualités

Centre de Formation (3/3)

Le Centre de Formation de l’Atlantique Stade Rochelais fait partie des Centres de Formation de Catégorie 1 pour la septième année consécutive. Cette longévité est due au travail dans l’ombre des cadres du Centre que sont en autres Pascal Cecille, Armand Mardon et Mathieu Machefert.

Après l’Organisation (Mardi) et la Vie (Mercredi) du Centre, place aujourd’hui à la partie sportive avec Armand Mardon le Responsable Sportif et Mathieu Machefert le Préparateur Physique.

Et le rugby dans tout ça ?

Pour rentrer au Centre de formation, chaque joueur doit en premier lieu passer par les sélections. Lors de ces sélections, « nous regardons en premier le mental des joueurs » indique Armand Mardon. Durant les tests, il y a du rugby et de la préparation mentale ; « si le rugby est parfait mais que le mental n’est pas au rendez-vous, nous ne prenons pas le joueur. » Mathieu Machefert va même plus loin, «  c’est le plus important car le joueur va devoir mener à bien deux projets distincts à bout avec de nombreuses exigences derrière. Il doit être capable de s’adapter sur le long terme (42 semaines par an) ». Ensuite « nous regardons la technique du joueur, il faut qu’il possède l’ensemble des bagages techniques du rugby aussi bien sur le plan individuel que sur le plan collectif. » Enfin le dernier point de contrôle des jeunes est « le physique. » Aujourd’hui, « nous avons défini des profils type pour chaque poste avec lesquels nous savons qu’il sera possible d’aller au bout pour atteindre le plus haut niveau. Cependant il nous arrive de prendre des jeunes qui ont un profil physique différent parce qu’ils possèdent des dominantes dans le jeu hors normes. »

Mais la sélection des joueurs dépend également de « l’attente des coaches, du projet du club, de la philosophie et des spécificités de jeu mises en place. » En effet, s’il y a déjà un demi de mêlée dans le centre de formation, les dirigeants ne vont pas en faire signer un deuxième de la même tranche d’âge qui ne jouerait quasiment jamais.

Une fois retenu, chaque joueur rentre dans « un cycle de formation basé et adapté à son morphotype, son poste et à sa capacité à accepter et encaisser les charges de travail. » En général, ce cycle est de 3 ans. « La première année sert à poser les bases, la deuxième est orientée sur le développement, et la troisième sur l’efficacité ».   Mais chacun des cycles est différent car les joueurs n’arrivent pas avec les mêmes bagages. Les joueurs issus de l’Académie ou des Pôles ont en général certaines bases concernant la préparation physique alors que ceux qui viennent de l’extérieur n’en ont pas souvent. Le but de ce programme est « d’accompagner chacun des joueurs vers des performances physique et technique de haut niveau afin qu’ils puissent exister dans une équipe professionnelle. »

« Zeno est un bon exemple de joueur dit hors circuit. Il est arrivé il y a un an dans une forme physique correcte mais mauvaise pour le plus haut niveau. Depuis qu’il  travaille avec nous, il a perdu du poids d’une part et a amélioré ses résultats sur l’ensemble des tests de contrôle d’autre part. » Il a par exemple quintuplé le nombre de tractions qu’il était capable de faire.

Une fois intégré au Centre, la route n’est cependant toute tracée. Les Jeunes ont en général « 2 ou 3 ans pour faire leurs preuves et intégrer l’équipe première» …

 

Quelques exemples de joueurs issus du Centre de Formation qui ont réussi à rebondir ailleurs :

  • Luc Ducalcon, il signe en 2005 avec Narbonne avant de rejoindre Castres en 2007.
  • Benoit Paillaugue, il part pour le Stade Français en 2007, puis à Auch en 2008 avant de se poser à Montpellier en 2009.
  • Vincent Debaty et Julien Pierre s’en vont en 2002 respectivement à l’USAP et à Bourgoin.  Tous deux évoluent aujourd’hui à Clermont.
SMAM Mutuelle
view counter