Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Vue de Carcassonne

Comment se passe votre deuxième saison dans le Languedoc ?
Globalement, la saison se passe bien, nous sommes sur la continuité collective de l’année dernière avec un groupe qui évolue bien ensemble. Nous avons connu un début de saison un peu poussif mais nous avons par la suite récupéré beaucoup de points pour pouvoir atteindre notre objectif. Personnellement, j’ai eu un début de saison compliqué par une blessure mais maintenant j’arrive à enchainer les matches sans problème.
L’année 2012 avait bien commencé et pourtant vous avez depuis enchainé trois revers consécutifs, que s’est-il passé ?
C’est vrai nous avons bien commencé l’année en allant gagner à Béziers au terme d’un match plein. La semaine suivante, nous sommes allés à Bourgoin où nous avons réalisé le match qu’il fallait pendant 79 minutes avant de perdre dans les dernières secondes de la rencontre. Ensuite, ce fut au tour de Grenoble qui réalise une saison extraordinaire de venir nous battre chez nous malgré notre bonne prestation. A Auch, c’est un peu différent, nous avons joué contre le vent pendant 80 minutes, ce qui nous a beaucoup pénalisé.
 Il est donc vrai que d’un point de vue comptable notre bilan n’est pas très positif, et c’est dommage que nous n’ayons pas pu jouer notre match contre Tarbes. En effet, ce match aurait pu nous permettre de recoller avec le haut du tableau et de changer notre bilan du premier bloc de match de l’année.
Maintenant, nous recevons La Rochelle avec une quasi-obligation de gagner. Même si elle part favorite, c’est une équipe qui doute beaucoup à l’extérieur, les joueurs ne sont pas sûrs d’eux au vue de leurs dernières prestations et nous allons tout faire pour exploiter cela.
Justement, est ce que le match de ce weekend constitue pour Carcassonne l’une des dernières chances d’accrocher une place dans le Top 5 ?
Il faut en tout cas le prendre tel quel ! Par la suite, nous allons devoir, comme beaucoup d’équipes, enchainer une série de onze matches d’affilée, ce qui va être très difficile à gérer. Une défaite serait comme une énorme épine dans le pied. Nous avons l’occasion de revenir à hauteur de La Rochelle, à nous de savoir la saisir.
Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à l’Atlantique Stade Rochelais ?
L’aventure a été longue, donc des bons souvenirs, j’en garde plein. Toutes les saisons que j’ai pu jouer avec l’ASR ont été bonnes. Je garde surtout en mémoire la finale d’accession contre Dax qui était venue ponctuer une saison exceptionnelle. Nous méritions tout autant que Dax de monter. Dans mes plus beaux souvenirs, il y a aussi ma toute première saison au Stade Rochelais où  nous avons flirté avec la montée jusqu’au bout ou encore la demi finale inespérée au Racing… Il n’y a finalement que la dernière saison précédant mon transfert  qui, pour moi, n’a pas été bonne puisque je passe la quasi-totalité de la saison en dehors des terrains à cause d’une blessure. 

Après avoir fait les beaux jours de l'ASR pendant de nombreuses années, Sébastien Morel évolue aujourd'hui du côté de Carcassonne. Il nous livre ses impressions sur sa saison et celle de son club avant la réception de La Rochelle Dimanche à 15h10 (Sport +).

"De très bons souvenirs"

Comment se passe votre deuxième saison dans le Languedoc ?

Sébastien Morel: "Globalement, la saison se passe bien, nous sommes sur la continuité collective de l’année dernière avec un groupe qui évolue bien ensemble. Nous avons connu un début de saison un peu poussif mais nous avons par la suite récupéré beaucoup de points pour pouvoir atteindre notre objectif. Personnellement, j’ai eu un début de saison compliqué par une blessure mais maintenant j’arrive à enchainer les matches sans problème."

L’année 2012 avait bien commencé et pourtant vous avez depuis enchainé trois revers consécutifs, que s’est-il passé ?

Sébastien Morel: "C’est vrai nous avons bien commencé l’année en allant gagner à Béziers au terme d’un match plein. La semaine suivante, nous sommes allés à Bourgoin où nous avons réalisé le match qu’il fallait pendant 79 minutes avant de perdre dans les dernières secondes de la rencontre. Ensuite, ce fut au tour de Grenoble qui réalise une saison extraordinaire de venir nous battre chez nous malgré notre bonne prestation. A Auch, c’est un peu différent, nous avons joué contre le vent pendant 80 minutes, ce qui nous a beaucoup pénalisé."

"Il est donc vrai que d’un point de vue comptable notre bilan n’est pas très positif, et c’est dommage que nous n’ayons pas pu jouer notre match contre Tarbes. En effet, ce match aurait pu nous permettre de recoller avec le haut du tableau et de changer notre bilan du premier bloc de match de l’année."

"Maintenant, nous recevons La Rochelle avec une quasi-obligation de gagner. Même si elle part favorite, c’est une équipe qui doute beaucoup à l’extérieur, les joueurs ne sont pas sûrs d’eux au vue de leurs dernières prestations et nous allons tout faire pour exploiter cela."

Justement, est ce que le match de ce weekend constitue pour Carcassonne l’une des dernières chances d’accrocher une place dans le Top 5 ?

Sébastien Morel: "Il faut en tout cas le prendre tel quel ! Par la suite, nous allons devoir, comme beaucoup d’équipes, enchainer une série de onze matches d’affilée, ce qui va être très difficile à gérer. Une défaite serait comme une énorme épine dans le pied. Nous avons l’occasion de revenir à hauteur de La Rochelle, à nous de savoir la saisir."

Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à l’Atlantique Stade Rochelais ?

Sébastien Morel: "L’aventure a été longue, donc des bons souvenirs, j’en garde plein. Toutes les saisons que j’ai pu jouer avec l’ASR ont été bonnes. Je garde surtout en mémoire la finale d’accession contre Dax qui était venue ponctuer une saison exceptionnelle. Nous méritions tout autant que Dax de monter. Dans mes plus beaux souvenirs, il y a aussi ma toute première saison au Stade Rochelais où  nous avons flirté avec la montée jusqu’au bout ou encore la demi finale inespérée au Racing… Il n’y a finalement que la dernière saison précédant mon transfert  qui, pour moi, n’a pas été bonne puisque je passe la quasi-totalité de la saison en dehors des terrains à cause d’une blessure."

view counter