share
Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Une carte à jouer sur l’état d’esprit

Samedi à 18h30, l’Atlantique Stade Rochelais se déplace sur la pelouse du Rugby Club Toulonnais. Face au champion de France et d’Europe en titre, les Jaune et Noir aligneront la meilleure équipe du moment et joueront le coup à fond.

Toulon, encore plus fort

L’année dernière, le RCT a tout gagné. Avec une défense imperméable (meilleure défense du Top 14 en termes d’essais encaissés), une conquête impressionnante, des joueurs excellents en attaque (9 essais pour Matt Giteau) et un buteur hors pair (Wilkinson, 3e meilleur réalisateur), les joueurs de la Rade ont dominé le dernier exercice de la tête et des épaules. Et ils se sont encore renforcés pendant l’été.

Devant, le pilier Alexandre Menini, recruté comme joker médical la saison dernière, a prolongé et constitue l’une des forces du pack varois avec les recrues Romain Taofifenua (USAP), deuxième ligne international français, et Gerhard Vosloo, flanker venu de Clermont. Derrière, si Wilkinson a arrêté, l’ouvreur international australien James O’Connor a posé ses valises à Toulon, de même que le demi de mêlée Julien Escande. De leur côté, les recrues Gorgodze, Guirado, Halfpenny et Barcella ne sont pas sur la feuille de match, tout comme les internationaux Bakkies Botha et Bryan Habana, avec les Springboks aux Four Nations. Bref, Toulon c’est du niveau international dans chaque ligne, à chaque poste.

Alors que les équipes candidates au titre sont sans doute un peu moins rodées offensivement en début de saison, Toulon s’appuie sur les fondamentaux ; notamment la mêlée, excellente contre Bayonne, et le jeu au sol. "C’est sûr qu’avec des joueurs comme Vosloo et Armitage… On l’a travaillé à la vidéo, ce sera à nous de faire en sorte que les rucks soient propres. Le jeu au sol c’est un de leurs points forts", confie Julien Berger. Loann Goujon abonde :  "Ce sera un gros combat, du défi physique. Ils ont des joueurs qui avancent beaucoup, qui adorent le défi physique et le contact. Le gros danger sera de les laisser avancer quand ils auront le ballon, après ça crée de l'euphorie et ils peuvent enchaîner derrière."

De l’agressivité et de la discipline

Pour essayer de contrer cette équipe de Toulon, il faudra partir du positif du match à Brive et gommer les erreurs. "On va essayer de calmer cette attaque et de les contenir en défense. Il faudra être très forts sur notre conquête, que ce soit la touche ou la mêlée. Il faudra mettre beaucoup d'agressivité dans les plaquages et les rucks, mais tout en restant disciplinés. On a notre carte à jouer sur l’état d’esprit », détaille le troisième ligne centre. Peter Grant va se frotter à la meilleure équipe d’Europe pour sa deuxième rencontre en France : "En tant que joueur de rugby, on vit pour ces grands moments, pour jouer ces grands matchs." L’entraîneur Patrice Collazo y voit lui la récompense de la saison dernière et de la montée : "On s’est donné le droit de jouer des équipes comme ça."

À Brive, malgré l’ampleur du score en grande partie due à l’indiscipline, les Rochelais ont pu tirer du positif et une base de travail. Le technicien analyse : "On a quand même montré de bonnes choses, notamment au niveau de l'état d'esprit et du combat". "Le score ne reflète pas forcément le contenu du match, on doit faire plus attention sur la discipline et quelques erreurs défensives. On a travaillé ça à l'entraînement cette semaine", ajoute Julien Berger. "Ce sera dur dans les rucks contre Toulon, mais on est aussi allés à Brive qui était réputé pour mettre du combat dans ce secteur et on n’a pas perdu un ballon", nuance l’entraîneur maritime.

À Félix Mayol, dans l’antre des champions de France et d’Europe en titre, les Jaune et Noir veulent faire le meilleur match possible, avec la meilleure équipe possible : "On y va sans pression parce que c'est Toulon, donc on n'a rien à perdre. On y va pour faire un bon match et essayer de ramener quelque chose", commente le demi de mêlée rochelais. Patrice Collazo poursuit : "Comme j'ai dit aux joueurs, c'est eux qui vont décider ce qu'ils ramèneront de Toulon". Dans le droit fil de la saison dernière, les entraîneurs ont décidé d’envoyer le groupe le plus performant de la semaine d’entraînement : "On alignera à Toulon ce qui est pour nous la meilleure équipe du moment. Je pourrais dire ‘’on envoie les espoirs et on se concentre sur Toulouse’’, mais moi le résultat de Toulouse je le connais pas. Il y a un match à jouer contre Toulon, avec potentiellement des points à prendre. Et si on fait tourner, on envoie des messages au groupe qui sont pas positifs, on définit une équipe A et une équipe B... Donc non, il n’y a pas d'impasse." Les Rochelais donneront donc le maximum et seront tout sauf des victimes expiatoires.

Découvrez la composition des deux équipes

N.C.

view counter