Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Un Stade Rochelais des grands jours

Avec 5 essais et le bonus offensif, l’Atlantique Stade Rochelais s’est imposé face à Narbonne sur le score de 48 à 17 dans une ambiance de feu. Grâce aux essais de Lagarde, Bobo, Gourdon, Cestaro et de pénalité, ainsi qu’une excellente mêlée, les Jaune et Noir ont dominé ce choc du haut de tableau de la tête et des épaules.

Les Rochelais appuient sur l’accélérateur

Peut-être crispés par l’enjeu, les joueurs des deux équipes produisent une entame de match brouillonne, entre en-avant et ballons rendus au pied. D’entrée, la mêlée permet cependant aux Rochelais de marquer leurs adversaires. Obtenant plusieurs pénalités et récupérant le ballon sur introduction adverse, les Maritimes ont pu rapidement occuper le camp narbonnais tout en conservant la possession. C’est donc logiquement que sur un nouveau ballon récupéré sur introduction narbonnaise, le Stade marque son premier essai : la mêlée rochelaise enfonce son homologue, Audy écarte pour Fortassin qui transmet à hauteur pour Lagarde lancé qui file dans l’en-but (7-0, 13e). Le ton est donné.

Par la suite, quelques erreurs ont permis à Narbonne de rester à hauteur : sur le renvoi qui suit, Halangahu profite d’une faute bête pour revenir à 7-3, puis il amène le premier essai de son équipe. Après une faute rochelaise dans un ruck, Rouet joue rapidement face à une défense qui tarde à se replacer ; Halangahu tape un coup de pied par-dessus récupéré par le troisième ligne centre Malet qui plonge dans l’en-but (7-10, 19e). Fortassin ramène rapidement les siens à 10-10, et tout reste à faire. Les Rochelais décident d’accélérer, dans le sillage de Gourdon et de Botia, excellent pour sa première à Marcel Deflandre.

Sur un ballon de récupération pour Fortassin au niveau de sa ligne des 40m, Gourdon perce le rideau narbonnais, passe pour Botia qui slalome dans la défense et passe après contact pour Bobo qui file entre les perches (17-10, 26e). Dure au contact, la défense rochelaise récupère un nombre impressionnant de ballons et de mêlées, soit autant de munitions pour enfoncer le clou. Sur une percée incroyable d’Audy, Lagarde file dans l’en-but mais commet un en-avant au moment d’aplatir. Qu’à cela ne tienne, la pression défensive maritime récupère une nouvelle munition : acculés dans leur camp, les Narbonnais perdent le ballon au contact, Gourdon en profite et file à l’essai (27-10, 37e). Avec une nouvelle pénalité de Fortassin, ça fait 30-10 à la mi-temps au terme d’une première période quasi-parfaite. On se dit que le plus dur reste à faire : conserver l’avantage.

Défense imperméable et mêlée dominatrice

Au retour des vestiaires, les Rochelais ont décidé de repartir à l’assaut pied au plancher. La défense est toujours aussi agressive, et les occasions se multiplient à nouveau. Sur une belle percée de Cler qui déborde sur l’aile, Audy se retrouve en un contre un mais est propulsé en touche. Les Rochelais ont toujours la main sur le ballon et sont présents en défense quand ils ne l’ont pas, à l’image d’un Botia au four et au moulin. Fortassin rajoute 3 points et concrétise la domination des siens (33-10, 55e).

Comme en début de match, le jeu devient un peu brouillon. Les turnovers se multiplient et on tombe un peu dans le hourra rugby. Comme en début de match, la mêlée remet les choses à l’endroit. Largement dominatrice samedi, elle a insisté sur la ligne des 5m narbonnais ; après trois fautes de la mêlée audoise, l’arbitre a logiquement signalé un essai de pénalité (40-10, 65e). Nouvel en-avant narbonnais et nouvelle mêlée rochelaise dans les 22m adverses : Soucaze part derrière la mêlée et transmet à Cestaro qui contourne les deux défenseurs narbonnais et inscrit le cinquième essai rochelais (45-10, 73e). L’essai narbonnais en fin de match relève davantage de l’anecdote, de même que la pénalité sur la sirène de Fortassin. Au bout du compte, ça fait 48 à 17 pour les Rochelais qui empochent leur troisième bonus offensif en quatre matchs. Surtout, celui-ci a été obtenu face à un très sérieux prétendant aux demi-finales à domicile, relégué à 13 points à l’issue de cette rencontre.

Fabrice Ribeyrolles avait donné rendez-vous au public rochelais ; dans un Marcel Deflandre en ébullition, les supporters Jaune et Noir ont très largement répondu présents. Avec 90 points, les Jaune et Noir comptent 6 points d’avance sur Agen, et 13 sur Pau et Narbonne. Ils ne sont plus qu’à 9 points de Lyon. Les Rochelais savaient qu’avec Narbonne, ils entamaient une série de 5 matchs de haut niveau. Avec un Stade Rochelais des grands jours, force est de constater qu’ils l’ont abordée de la meilleure des manières, avant un nouveau gros choc à Agen, dimanche prochain.

N.C.

view counter