Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Stéphane CLEMENT répond à vos questions

Formé au Stade Toulousain, Stéphane CLEMENT a répondu à l'ensemble des questions des internautes. Occasion pour lui, de vous expliquer d'où provient son surnom : "Le Stouff" ! Nous vous proposons une sélection de 8 questions...


Philippe G. : Pourquoi la mêlée a-t-elle été dominée à Dax alors que deux de leurs titulaires étaient au repos et que jusqu'à maintenant vous étiez plutôt dominateurs dans ce secteur de jeu. Le carton jaune était-il justifié ? Que penses-tu de l'équipe de Carcassonne ?

"Effectivement, nous avons été dominés en mêlée, à Dax. C'est une équipe qui a une très bonne mêlée depuis le début de saison, qui joue son maintien et qui avait vraiment à cœur d’avancer sur ce secteur. Nous avons eu du mal sur ce match-là, d’autant plus que lorsque je suis rentré à gauche, cela faisait plus de 2 ans que je n’avais pas joué à ce poste. J’ai donc eu du mal à me lier avec le pilier droit dacquois. Le carton jaune est justifié, c’est de ma faute. Il faut que je travaille désormais à ce poste également si je devais intervenir de nouveau pour suppléer. Concernant Carcassonne, c’est une équipe qui surprend depuis qu’elle est montée de Fédérale 1. Elle fait de belles saisons en enchaînant les performances. A chaque fois que nous avons joué face à cette équipe, nous avons eu du mal. Les joueurs sont allés gagner à Brive… C'est une équipe qui s'accroche et qui est bien en place dans ce championnat."

 

Gwenael N. : Beaucoup de supporters étaient  présents pour ce match à grosse ambiance. On a eu l'impression que la fin de  match a été l'occasion de renouer avec le public avec qui vous avez partagé cette victoire dans les vestiaires. Comment l'avez-vous ressentie ?

"Ça fait plaisir de partager des moments comme celui-ci avec le public, de sentir que les supporters sont derrière nous. Nous avons célébré la victoire ensemble, les supporters chantaient dans le vestiaire ! Sincèrement, pour les joueurs, c’est très agréable de voir et de ressentir ce soutien. Nous les avons entendus durant tout le match. En début de seconde mi-temps, lorsque nous sommes revenus au score, nous avons senti le public encore plus derrière nous ! Il y a eu une vraie communion entre les supporters et les joueurs, nous espérons que cela va continuer. Si nous pouvions faire un gros match dès ce week-end, ce ne serait que positif pour les supporters, comme pour les joueurs. J’espère que cet échange va continuer et que nous aurons l’occasion de vivre d’autres grands moments d’ici la fin de saison."


Henri A. : Je pense que le 8 de devant fait une très bonne saison mais je crois qu'il manque un petit quelque chose pour améliorer les résultats aussi bien à la maison qu'à l'extérieur. (exemple : que le joueur arrive lancé et dans l'axe)

"Je pense que nous avons effectivement un manque de continuité. Nous travaillons ce problème aux entraînements afin que nos phases offensives et actions de jeu se développent plus facilement. Il est vrai que mettre de la vitesse et être lancé dans l’axe, est une des solutions sur laquelle nous travaillons régulièrement."

 

Mathieu D. : La venue de Narbonne est-elle pour vous un match pour confirmer la victoire à Dax ? Et ainsi vous rattraper de la dernière prestation à domicile. Pourquoi pas un bonus qui serait un bon point de plus vu le classement qui est si serré !

"Effectivement, il faudrait confirmer contre Narbonne cette victoire à Dax. Le point de bonus offensif n’est pas d’actualité même si nous y pensons forcément ! Comme nous disons, il faut prendre les matches les uns après les autres. Narbonne a posé des soucis à Lyon au Matmut Stadium mais également à d’autres équipes lors de ses déplacements. Nous savons que ça va être compliqué pour nous samedi donc nous devons mettre les bons ingrédients car la victoire est impérative. Nous verrons au fil du match si nous pouvons faire plus qu’une victoire et si, par conséquent, le point de bonus offensif est envisageable."

 

Marc G. : On voit que le pack rochelais est très dominateur cette saison, mais le poste de pilier droit reste assez régulièrement réservé à Uini Atonio, alors penses-tu pouvoir prétendre à plus de titularisations en cette deuxième partie de saison car tu es un joueur très talentueux qui peut prétendre à un rôle autre que celui de remplaçant "de luxe".

"Uini a fait un gros début de saison, le poste de pilier droit lui est logiquement réservé depuis plusieurs matches. J’ai eu la chance de disputer des rencontres en début de saison, en tant que titulaire, sur la continuité de la saison dernière. Malheureusement, j’ai eu un début de saison perturbé par des blessures. Je travaille désormais pour revenir à mon niveau et pour remettre un maximum de concurrence à Uini. Je pense que meilleurs nous sommes individuellement, plus nous tirons l’équipe vers le haut. Si nous arrivons à nous pousser l’un l’autre, avec Romain Brison également, ce ne peut qu’être positif pour l’équipe et pour nous trois."

 

Jean-Charles S. : Le Stade Rochelais n'est pas régulier dans ses performances, cela fait bientôt deux ans que votre encadrement demande que vous le soyez, qu'est ce qui fait qu'une équipe devient régulière, et que vous manque-t-il pour l'être ?

"La régularité vient au fil des matches et après un enchaînement de victoires. Pour le moment, notre plus grosse série était de 4 victoires… Plus la série est longue, plus l’équipe prend confiance en elle. Oyonnax est un bel exemple. L'encadrement technique nous fait beaucoup travailler sur les mouvements pour que nous parvenions à finir les actions de jeu et que nous trouvions plus de régularité dans nos prestations. J’espère que nous parviendrons à retrouver cette régularité dans cette seconde partie du championnat et que nous allons disputer de grands matches afin de faire lever le public lors de cette fin de saison."

 

André G. : L'objectif de monter en Top 14 vous paraît-il plus accessible cette année ? Comment vous sentez-vous au sein de l'équipe actuelle malgré vos ennuis physiques ?

"L’objectif de monter en Top 14 me parait accessible. C’est difficile de se projeter dans l’avenir lorsque l’équipe n’est pas première, comme Oyonnax. Ça se joue vraiment lors des phases finales lors de matches très compliqués à gagner. Nous faisons notre possible afin de réaliser une demi-finale à domicile pour le club, les supporters et toutes les personnes qui nous soutiennent. Comme on dit dans le sport « tout se joue sur un match » donc à nous de ne pas passer à côté. Cette année, j’ai moins de temps de jeu que les années précédentes, j’ai déjà eu 3 ou 4 blessures depuis le début de la saison. J’essaie de me remettre bien physiquement pour accrocher une place de titulaire ! Effectivement, à mon poste, les joueurs ont fait de belles prestations donc c’est à moi de faire mes preuves. Je me sens très bien, c’est la quatrième année que je suis ici. J’ai beaucoup d’affinités avec l’ensemble des joueurs. Le groupe vit bien, toutes les conditions sont réunies pour nous permettre d’évoluer dans une bonne atmosphère."

 

Charlie G. : Pourquoi les joueurs du stade t'appellent le STOUFF. C'est un surnom ?

"Bonne question Charlie ! « Le Stouff », c’est Benjamin Ferrou, Damien Neveu et Damien Cler qui m’ont surnommé comme cela lors d’un déplacement à Aurillac… En bus, nous avons croisé dans un champ une grosse bête, donc ils ont fait référence à « Stéph » qui a fait « le Stouff » ! C’est désormais mon surnom dans le vestiaire. Je le dois surtout à ces trois joueurs !"

view counter