Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Sébastien Fauqué répond aux questions

Sébastien Fauqué s'est prêté au jeu en répondant à l'ensemble des questions des internautes. La réponse de Sébastien sera envoyée par mail, de façon personnelle. Nous avons fait une sélection de 11 questions parmi les 60 reçues !

 

Aurélien T. : Lors de la dernière pénalité que vous avez passée face à Pau qui a été décisive comment avez-vous fait pour garder votre sang froid ? N'est-ce pas stressant d'avoir le ballon de la gagne ou de la défaite au bout du pied ?

"Nous savons tous que ce coup de pied est important et décisif, mais le rôle du buteur c’est aussi de garder son sang-froid dans ces moments-là. Puis, de par mon expérience ce n’est pas la première fois que j’ai eu à faire à ce genre de situation. Par conséquent, j’essaie de faire abstraction de tout… Je me suis concentré sur ma frappe puisque j’avais manqué le coup de pied d’avant donc je savais ce qu’il fallait rectifier."

 

Annie F. : Sébastien, beaucoup d’admiration pour vous et tous les joueurs de l'Atlantique Stade Rochelais, je suis une nature optimiste, ne connaissant le rugby que depuis 3 ans, grâce, à mon mari, je crois fermement en vous, pensez-vous montez en top 14 ? Vous avez tous les ingrédients, et les joueurs, pour le faire ! Positivisme, allez les Jaune et Noir ! Foncez, je vous aime !

"Tout d'abord merci pour ce message d'encouragement. Ensuite, je pense que nous avons les moyens d’accéder au Top 14. Nous nous battons semaine après semaine pour y parvenir. J’espère que nous ferons mieux que l’année dernière, en jouant notamment une demi-finale à domicile puisque l’année dernière à Pau, c’était assez compliqué. Nous aimerions bien faire une demi-finale à La Rochelle pour jouer devant nos supporters et par la suite, gagner le match de la montée !"

 

Jessye B. : Avez-vous l'intention de rester jouer à La Rochelle jusqu'à la fin de votre carrière professionnelle ?

"Personnellement, j’ai envie de poursuivre ma carrière à La Rochelle. Mais la décision est entre les mains des coaches et du club. Je vis ma passion qui est le rugby. Tant que mon corps ne me dira pas stop, et que l’on m’offrira l’opportunité de poursuivre ma carrière ; alors, je continuerai."

 

Jean-Luc B. : Bonjour Sébastien, que penses-tu du parcours d'Oyonnax ? Les vois-tu faiblir ou aller au bout sur ce rythme et penses-tu que le groupe rochelais a les moyens d'aller les chercher pour la montée directe ? Merci d'avance et bonne continuation.

"Je pense qu’Oyonnax est une équipe qui nous a beaucoup surpris en ce début de championnat, en venant notamment s’imposer à Marcel Deflandre. Je les ai trouvés très bien en place au niveau de la conquête et très solides en défense avec un très bon buteur. Oyonnax a enchainé sur une première victoire à l’extérieur, le groupe a su se construire sur cela et enchainer ensuite les victoires. Les oyonnaxiens travaillent dans la sérénité. Cependant, je ne sais pas si les joueurs vont continuer comme ça. Nous attendons avec impatience le match retour ! S’ils font ce qu’il faut pour nous battre et continuer sur ce rythme-là, je pense alors qu’ils vont être durs à aller chercher car ils ont déjà 11 points d’avance. Nous verrons si nous pouvons aller les chercher. En tout cas, nous allons tout faire pour, c’est un beau challenge."

 

Geoffrey M. : As-tu une superstition ? Portes-tu les mêmes chaussettes, chaussures, ou autres ?

"Je n’ai pas vraiment de superstitions mais j’ai toujours des petites manies que je fais naturellement avant les matches ! Je suis assez superstitieux mais pas au point de porter systématiquement les mêmes vêtements."

 

François C. : Bonjour Sébastien, quel est le joueur de rugby qui t'a fait rêver, aimer le rugby et pourquoi ?

"Je n’ai pas vraiment d’idole. J’ai toujours suivi un peu toutes les équipes, des différentes générations. Il y a de nombreux joueurs talentueux. Si je dois faire ressortir un joueur en particulier, je dirais Johnny Wilkinson. C’est un joueur avec lequel j’ai eu l’occasion de jouer, il a beaucoup de qualités. Il y a aussi Dan Carter que je respecte beaucoup. J'ai commencé à pratiquer le rugby grâce à ma famille car mon père et mes oncles pratiquaient également ce sport. Je vivais dans un village où c’était une activité bien répandue. C’est de là que m’est venue cette passion."

 

Michael C. : Pensez-vous aller gagner à Tarbes ?

"Si on veut parvenir à l’objectif qu’on s’est fixé, c’est-à-dire de monter en Top 14 et de faire une demi-finale à domicile, on est obligé de gagner des matches à l’extérieur. Ça ne passe pas seulement par des victoires à domicile. Pour l’instant on l’a bien fait donc j’espère que cela continuera. Nous connaissons la qualité de l’équipe de Tarbes… Mais nous allons tout faire pour gagner ce match."

 

Ludovic G. : Bonjour, malgré un enchaînement de bons résultats, on sent que le stade peine à assurer l'essentiel (Victoires étriquées face à carca, pau). L'équipe alterne le très bon, avec le très moyen. Que manque t'il à cette équipe afin d'engranger un capital confiance nécessaire et trouver les bons automatismes nécessaires à un jeu complètement libéré (et au niveau du top 14) ?

"Je pense que gagner des matches avec des écarts plus importants et de prendre la main sur la rencontre au niveau du score plus rapidement nous permettrait d’acquérir de la sérénité. Par conséquent, l’équipe se débriderait probablement et pourrait ainsi faire des choses beaucoup plus ambitieuses qu’actuellement."

 

Yoann P. : Bonjour Sebastien, voici ma question, toi qui possèdes un jeu au pied remarquable et l'expérience du haut niveau, comment expliques-tu le fait que l'équipe n'utilise que trés rarement le jeu au pied d'occupation soit chandelles offensives ou coups de pieds indirects afin de mettre davantage de pression sur nos adversaires.

"Utiliser le jeu au pied ou non, fait partie des stratégies qui sont mises en place en fonction de plusieurs critères… Par conséquent, nous utilisons lors des matches, le plan de jeu qui est fixé par les coaches. Les équipes sont bien organisées au niveau du troisième rideau pour attendre justement ces ballons et travaillent sur ce système de relance pour mettre l’équipe adverse à mal. A Aix, nous avions vraiment fixé cet objectif d’occuper le terrain et d’avoir une grosse conquête… Cette stratégie se renouvellera sur certains matches mais ne peut être utilisée systématiquement."

 

Patrick G. : Tout d'abord merci pour la pénalité de la gagne contre Pau. Je vous demande donc, que pensez vous du départ de Tamato, et les critiques qui pleuvent sur les 2 entraineurs.

"Merci pour ce message. C’est toujours compliqué lorsqu’il y a un joueur qui part en milieu de saison. J’ai moi-même vécu cela avec Toulon. D’autant plus que Tamato entamait sa 8ème saison, il a beaucoup apporté au club et les supporters y sont très attachés. Il aurait certainement pu apporter encore à l’équipe. Il a souhaité partir, et le club l’a libéré. J’espère qu’il rebondira à Bordeaux Bègles et qu’il retrouvera rapidement les terrains.
Pour la deuxième partie de la question, tout le monde est critiqué, que ce soit les joueurs ou les entraineurs, on ne peut  malheureusement pas faire l’unanimité. Je trouve cela dommage d’en arriver là, mais malheureusement cela fait partie du sport professionnel donc nous faisons avec."

 

Michael L. : Il semble manquer un leader incontesté (un capitaine) dans l'équipe, pourquoi ne pas prendre le leadership de cette équipe, ton expérience et ton âge tendent à prétendre à ce poste.

"C’est peut-être l’impression qu’il y a de l’extérieur mais je pense que l’équipe ne manque pas de leaders car nous sommes plusieurs à avoir de l’expérience et à prendre les rênes de l’équipe quand il le faut."

view counter