share
Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Se rassurer sur les bases et imposer son jeu

En cette 22e journée de Pro D2, l’Atlantique Stade Rochelais (2e) accueille Bourgoin-Jallieu (8e) à Marcel-Deflandre, samedi à 18h30. Avant une semaine de trêve, les deux équipes tâcheront de produire une prestation de qualité récompensée par un bon résultat, dans la lignée de leurs performances précédentes.

Un CSBJ sans pression...

On aurait tendance à l’oublier, mais le CSBJ est un promu. Huitième (4 points derrière Tarbes, 6e) avec 9 succès, 2 matchs nuls et 10 points de bonus alors qu’il évoluait en Fédérale 1 la saison passée, Bourgoin attire le respect de ses congénères. Après une période hivernale extrêmement compliquée (une seule victoire et 5 défaites consécutives entre décembre et janvier), les Berjalliens ont profité des relatives accalmies de février pour relever la tête. Après avoir glané un succès de prestige face à Agen (12-6) et échoué de très peu chez l’Ours tarbais en lui ayant posé de sérieux problèmes (16-18), le CSBJ a tout simplement corrigé Dax 37-3, six essais et bonus offensif à la clé. C’est donc une équipe qui a déjà largement acquis son maintien et capable de perturber la course à la 5e place qui se rendra à La Rochelle, sans pression et confiante dans son jeu. L’expérience montre que ces rencontres sont souvent les plus dangereuses ; tout le monde a encore en tête la défaite à domicile face à Aurillac l’année de la montée, qui avait failli priver les Maritimes de la troisième place. Les Rochelais sont prévenus. Depuis 5 matchs et la saison en Top 14 des Jaune et Noir, le Stade Rochelais reste tout de même invaincu face à Bourgoin, avec 4 victoires et un nul ramené de Pierre-Rajon le 19 octobre dernier.

... Mais handicapé par les blessures

Outre les conditions météo incertaines pour ce week-end, les blessures des trois-quarts berjalliens risquent également de perturber le jeu d’attaque des Ciel et Grenat. La victoire face à Dax a fait de la casse : le centre Kamea, meilleur marqueur du CSBJ (9 essais) s’est blessé au poignet, et l’ouvreur Bouillot est également forfait pour une déchirure à la cuisse. Jérémy Gondrand, meilleur réalisateur du club, devrait reprendre sa place à l’ouverture, mais force est de constater que les automatismes risquent de manquer derrière pour Bourgoin. A l’image des Rochelais depuis quelques journées, les Berjalliens font face à une pénurie de trois-quarts, Trautmann, Fusier, Tomamichel, Eymond, Denêtre et Argoud étant également indisponibles. L’ailier Bouet, auteur d’un doublé la semaine dernière, tâchera d’apporter un peu de fraicheur à une ligne de trois-quarts qui pâtit sévèrement de ces blessures à répétition et pointe à la 12e place des attaques, avec 29 essais (9 de moins que La Rochelle) mais surtout très peu de pénalités converties (58, contre 74 pour les Rochelais).

Resserrer la défense et gagner en précision

Le CSBJ ne brille donc pas par sa supériorité offensive ni par sa capacité à mettre l’adversaire à la faute, mais plutôt par une très bonne défense (5e) et une grosse activité. A la limite du hors-jeu, ils montent très vite sur le porteur de balle, gênent les libérations, et privilégient toujours le plaquage offensif qui peut leur faire gagner quelques précieux mètres. Cette débauche d’envie et ce surplus d’agressivité pas toujours maîtrisé sont probablement à l’origine de leurs soucis de discipline (4e équipe la plus sanctionnée de cartons) ; voici sans doute un point que les Rochelais sauront exploiter au mieux samedi. Face à un adversaire de ce type, il faudra répondre présent dans le combat et l’envie tout en restant disciplinés, et parvenir à accélérer efficacement le jeu face à un adversaire très souvent à la faute lorsque le rythme le dépasse.

Les Jaune et Noir tenteront de reproduire les belles offensives entrevues en première mi-temps face à Carcassonne, en s’appliquant sur des lancements et des transmissions précises, rapides et efficaces. Depuis deux matchs, la défense maritime a par ailleurs encaissé 6 essais et perdu une place au classement des meilleures défenses. Nul doute que les coachs auront insisté sur cet aspect fondamental d’une bonne saison et compteront sur leurs joueurs pour resserrer les boulons, d’une part en augmentant l’efficacité des plaquages, d’autre part en se disciplinant pour ne pas offrir des munitions gratuites à l’adversaire (15 fautes lors du dernier match, deux fois plus qu’à l’accoutumée). Face à un promu sans pression et décomplexé car sûr de sa force, les Jaune et Noir chercheront à solidifier leurs bases, à gagner en précision et en vitesse d’exécution de leurs lancements, et tenteront d’imposer leur jeu avant un précieux repos qui devra aider l’équipe à monter encore davantage en puissance.

N.C.

view counter