share
Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Rattraper les points perdus

Samedi (18h30), l’Atlantique Stade Rochelais se déplace sur le terrain de l’US Colomiers pour le compte de la 25e journée de Pro D2. Au Stade Michel Bendichou, les Rochelais (2e) devront venir à bout de Columérins (7e) en mal de victoires depuis 6 matchs et bien décidés à régler la mire.

Un USC bien en place mais en manque de victoires

Alors qu’ils avaient réalisé un bon parcours les propulsant aux portes des 5 premières places, les Columérins accusent le coup. Ça fait désormais 6 rencontres que l’USC n’a plus gagné, depuis la victoire à domicile contre Mont-de-Marsan le 26 janvier (18-11). Depuis, ils ont connu la défaite quatre fois et concédé le match nul deux fois. À domicile, ils ont concédé le match nul à Albi (6-6) et ont été défaits par Tarbes (9-19), ne glanant aucun point à domicile pour la première fois de la saison. Patrice Collazo commente : « Il n’y a pas si longtemps, ils trustaient les places qualificatives. Mais ils ont eu une défaite à la maison contre Tarbes, autre prétendant au Top 5, donc leur ambition s’est estompée. Maintenant ils sont un peu entre deux. Ils jouent à la maison, ils voudront mettre les choses dans l’ordre et ils ont réussi à le faire à Auch en arrachant un match nul jamais évident à l’extérieur contre ces équipes-là. On s’attend à une réaction de leur part, mais on va d’abord essayer de maîtriser notre rugby. » Tout de même 7e mais avec un gros retard pour les phases finales (11 points derrière Tarbes, 6e), Colomiers reste une équipe de haut de tableau mais a donc revu ses ambitions à la baisse.

La faute peut-être à une attaque en berne. Avec seulement 27 réalisations depuis le début de la saison, Colomiers est la 4e moins bonne attaque en termes d’essais. La dernière fois que les Columérins ont marqué devant leur public, c’était le 16 janvier face à Dax (victoire 20-3) ! Cela fait donc 3 rencontres à Michel Bendichou que Colomiers n’a plus inscrit d’essai. Alors qu’ils ne peuvent plus vraiment espérer se qualifier mais visent toujours le haut de tableau, nul doute que les joueurs de l’USC vont vouloir enfin offrir du spectacle à leur public. En tout cas, ils compensent largement ces lacunes offensives par une grosse solidité défensive. Colomiers est la 4e meilleure défense de Pro D2, devant Agen et Tarbes, et même la 2e en termes d’essais encaissés (27) juste derrière Pau (26) ! La différence se fait sur la discipline : Colomiers est la 5e équipe à encaisser le plus de pénalités, et la 2e à en marquer le plus.

Dès lors, il paraît clair que la discipline sera l’un des gros enjeux de la rencontre. Face à une bonne défense, il faudra rester solide au soutien pour maintenir la continuité du jeu sans concéder trop de turnovers ; face à une attaque qui met souvent son adversaire à la faute, il faudra être présent les zones de contest. La botte de Skréla, meilleur réalisateur columérin, peut s’avérer redoutable. Patrice Collazo acquiesce : « Ils ont cette capacité de pousser l’adversaire à la faute. La discipline sera à n’en pas douter une des clés du match, d’autant plus à l’extérieur où c’est un paramètre à maîtriser particulièrement. À chaque fois qu’on a réussi à s’imposer à l’extérieur, c’était avec une bonne discipline, en faisant moins de 8 fautes et sans prendre de carton. Après Colomiers c’est pas seulement ça, c’est une équipe qui met beaucoup de volume de jeu, très mobile, qui se déplace très bien, et qui a une bonne défense. On a bossé pour les contrarier. » À n’en pas douter, cette rencontre sera un véritable choc de haut de tableau entre deux équipes bien en place.

Se reconcentrer sur le terrain

Au contraire des Columérins, les Rochelais sont davantage sur une dynamique positive. Forts de leurs deux victoires bonifiées consécutives, ils se présentent avec une bonne confiance accumulée. Les péripéties des dernières rencontres ont très clairement mis les Maritimes au fait de leur potentiel mais aussi de leurs défauts, des petits détails à corriger. Le coach maritime ajoute : « la deuxième mi-temps contre Béziers a très bien commencé, on campe à quasiment 5m de la ligne, on a deux ou trois occasions très franches mais on a pas réussi à scorer. Après, on finit dans le dur avec des imprécisions notamment sur la conquête, mais contre Béziers il y a eu beaucoup de positif avec un beau volume de jeu, beaucoup de choses tentées. On n’a jamais revendiqué tout maîtriser de A à Z, le rugby c’est pas une science exacte, mais on retient surtout le positif et il y a de la satisfaction. »

Les Jaune et Noir entendent donc poursuivre dans cette dynamique, la décision de la ligue d’annuler la victoire rochelaise à Carcassonne planant toutefois au-dessus des têtes. Sur l’effet que cela pourrait avoir sur les joueurs, l’entraîneur répond : « Il y a eu de la déception et de la surprise. Les joueurs ont tous une grosse motivation. Pour eux, ils ont gagné la victoire sur le terrain, et on leur en a privé hors du terrain, donc ils ont tous envie de consolider la 2e place et de rattraper ce match perdu. Il n’y a qu’une vérité finalement, c’est celle du terrain. On s’en est donné les moyens dans la préparation et l’approche du match pour se mettre dans de bonnes conditions. »

Les Rochelais vont donc devoir engranger le maximum de points pour obtenir leur demi-finale à domicile, leur avance ayant été réduite de 3 points. Contre Colomiers, les joueurs veulent tous récupérer ces points perdus. « Il y a de la déception suite à la décision de la commission de discipline, les joueurs sont donc tous mobilisés et remontés. Mais il faut se reconcentrer sur le terrain, ça a d’ailleurs été le sens du message du Président, l’essentiel c’est le terrain. On va essayer de justifier les ambitions qu’on a depuis le début de l’année », conclut Patrice Collazo. Cela passe par une victoire samedi, à Michel Bendichou.

N.C.

view counter