share
Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Patrice Collazo revient sur ce début d'année 2013 (2/4)

Après un retour sur les matches du mois de Janvier, Patrice Collazo s'intéresse aujourd'hui au mois de Février et aux deux rencontres que les Jaune et Noir ont eu à disputer pendant cette période : les réceptions de Lyon et Colomiers avant d'apporter un commentaire plus général sur ce bloc de 5 matches.

ASR 9 - 3 LYON : "une grosse partie défensive"

Pendant toute la semaine, nous avons senti une certaine pression sur le Club et les Joueurs. Lyon venait pour se relancer, s'était bien préparé pour cette échéance et l'avait fait savoir. Nous réalisons vraiment une première mi-temps à contre sens : nous avons subi le jeu lyonnais et même si nous avons quelques ballons corrects, on les exploite mal, bref, on joue mal. On ajoute à cela le manque de réussite de notre buteur (on le pardonne compte tenu des conditions climatiques !) et on tourne à la pause à 0-3. Dans les vestiaires, on a un peu secoué les joueurs. On leur a dit d'arrêter de regarder le LOU jouer, de mettre la main sur le ballon et d'appliquer les consignes définies dans la semaine. Encore une fois les joueurs ont été très réactifs. La seconde mi-temps est bien plus maîtrisée techniquement. L'équipe a été capable d'augmenter son niveau de jeu pour compenser le manque de réussite au pied ce qui prouve la solidarité du groupe. Le coaching a beaucoup apporté. Toute l'équipe a fait une énorme partie défensive face à une bonne équipe de Lyon, je pense notamment à Nallet qui a fait un match plein, mais également à leurs 3/4 qui ont de grosses qualités individuelles et qui nous ont mis en danger plusieurs fois.

Ce match là est une étape charnière pour l'équipe et le club. Je pense que les joueurs ont senti qu'ils avaient franchi un cap et que le travail des 7 derniers mois était en train de payer sur tous les plans : le physique, la maîtrise tactique et la solidarité du collectif.


ASR 21 - 17 COLOMIERS : "le match le plus dur"

Fabrice et moi le savions, ce match contre Colomiers s'annonçait très compliqué. Les joueurs avaient énormément donné mentalement et physiquement contre Lyon, une bonne partie de l'effectif était à l'infirmerie en début de semaine donc la préparation du match ne s'est pas faite dans les meilleures conditions. Le risque après des matches comme celui de Lyon, c'est qu'il y ait un phénomène de décompression et que le groupe ne soit plus réceptif car "usé" mentalement. Très tôt on a mis les joueurs en garde contre le risque de se faire surprendre par une équipe de Colomiers pleine de qualités et qui plus est en confiance !

Encore une fois, on joue à l'envers en première mi-temps, les joueurs de Colomiers nous ont amusés pendant toute la première période, on a subi dans tous les secteurs du jeu. On sentait bien que nos joueurs étaient sur le fil, c'est pour ça que le coaching est intervenu très rapidement en seconde période. On s'en sort avec une seconde période mieux maîtrisée que la première même si beaucoup de choses étaient approximatives. Au bout des 80 minutes on remporte notre 5ème victoire consécutive.

 

Le BLOC : "important dans la construction du groupe"

L'objectif fixé entre nous pour ce bloc est rempli. Sur 25 points possibles nous en prenons 20 et surtout on arrive à enchaîner 5 victoires, une première pour le groupe. Atteindre cet objectif n'a pas été simple, et même si nous avons joué des équipes "mal classées", il ne faut pas oublier qu'elles jouent leur survie et qu'elles posent toutes beaucoup de problèmes aux équipes du haut de tableau. Cet enchaînement est d'autant plus une performance que les conditions de jeu et d'entraînement au long des mois de janvier et février ont été pénibles et ont pesé sur les organismes et dans les têtes. C'est un bloc très important dans la construction du groupe.

SMAM Mutuelle
view counter