Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

L’indiscipline aura coûté cher

L’Atlantique Stade Rochelais s’est incliné sur la pelouse du CA Brive sur le score de 15-37, 4 essais à 0. Malgré un premier acte de bonne facture, les Jaune et Noir ont payé leur indiscipline par trois essais encaissés à 13 contre 15, qui offrent le bonus offensif aux locaux.

De la maîtrise, de l’engagement, mais de l’indiscipline

Les Rochelais avaient pourtant pris le match par le bon bout. Sans complexes, sans s’affoler et en restant solidaires et déterminés, les Jaune et Noir ont dominé leurs adversaires une bonne partie de la première mi-temps. Durs au mal, très bons au soutien offensif (pour déblayer les rucks et permettre une sortie rapide) et défensif (pour gratter des ballons, à l’image d’un Lep’s Botia très bon dans les tâches obscures), ils ont mis à mal des locaux qui étaient visiblement surpris. Deux pénalités lointaines de Jean-Pascal Barraque et une d’Audy plus tard, et les Rochelais mènent logiquement 9-3 à Amédée Domenech contre toute attente. Bons dans l’alternance et tactiquement, les Maritimes n’ont néanmoins pas su concrétiser leur domination comme ils auraient pu le faire. Quelques imprécisions en conquête ont réduit les munitions rochelaises, mais surtout la finition a péché par moments. Les Rochelais ont franchi plusieurs fois, mais ont à chaque fois échoué dans le dernier geste, à l’image des percées de Grant en première période et de Bobo en seconde, conclues par un en-avant du soutien.

Surtout, en fin de première mi-temps, les Brivistes commencent à reprendre du poil de la bête. Pleins de roublardise, ils mettent petit à petit l’équipe maritime à la faute (Germain, 26e et 32e). Les pénalités s’accumulent et l’arbitre menace les Rochelais d’un carton jaune. C’est finalement Peter Grant qui paie pour les autres à la 32e minute, pour une obstruction peu évidente après le coup de pied de Galala, qui joue bien le coup. Les esprits s’échauffent et Botia se rend coupable d’un coup de poing et reçoit lui aussi un carton jaune (37e). Les Rochelais sont à 13 contre 15 et, si la mêlée permet de rester à flots quelques minutes, les Brivistes profitent rapidement du double surnombre pour marquer en coin sur la sirène, par Germain. Brive mène 13-9 à la mi-temps face à des Rochelais qui auront fait plus que rivaliser dans l’engagement pendant plus de 38 minutes.

Une deuxième période inefficace

Malheureusement, les Jaune et Noir réalisent une mauvaise entame de seconde mi-temps. Toujours à 13 contre 15, ils encaissent un essai casquette de Mafi qui profite du mauvais rebond et de la mésentente de deux trois-quarts rochelais pour aplatir entre les poteaux (20-9, 41e). Quelques minutes plus tard, nouvelle percée des Coujoux qui profitent d’erreurs grossières de plaquage ; le jeu rebondit sur le côté gauche et l’ouvreur Laranjeira aplatit le troisième essai briviste (27-9, 45e). Les cartons jaunes auront coûté très très cher aux Rochelais.

Le carton jaune d’Arnaud Mela pour antijeu répété à la sortie des regroupements n’entame pas la domination briviste, qui inscrit une nouvelle pénalité par Germain (30-9, 53e). Mais les Rochelais font le dos rond et reviennent dans la partie au niveau de l’impact physique. Les incursions dans le camp adverse se multiplient et la possession devient maritime ; mais toujours pas la finition, et les Jaune et Noir finissent par prendre les 3 points plusieurs fois (30-12 puis 30-15 à la 63e). Les incursions dans la défense se multiplient par Bobo, Barraque et Qovu, mais le soutien offensif est moins présent et la dernière passe est approximative, et les Rochelais se révèlent inefficaces.

Inefficaces en défense aussi, où chaque percée Briviste s’avère être extrêmement dangereuse. Sanchou s’enfonce dans le camp rochelais. Après plusieurs temps de jeu, l’ailier Galala file à dame inscrire le quatrième et dernier essai de Brive (37-15, 70e). À l’arrivée, ça fait un score très lourd au vu de la physionomie du match ; 22 points d’écart, c’est à peu près le résultat des 3 essais encaissés en infériorité numérique. Finalement, les Jaune et Noir auront montré de très belles choses mais devront progresser tout particulièrement dans la discipline et la finition. Prochain rendez-vous samedi prochain au stade Félix Mayol contre le champion de France et d’Europe en titre.

N.C.

SMAM Mutuelle
view counter