Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Les Rochelais s’inclinent à Agen

Dimanche, l’Atlantique Stade Rochelais s’est incliné sur la pelouse du SU Agen sur le score de 18 à 33. Après une première période très engagée mais ponctuée de trois erreurs défensives amenant trois essais agenais, les Rochelais sont passés au travers de leur seconde mi-temps, dominée par Agen qui récupère le bonus offensif.

Une première période engagée mais stéréotypée

Les Rochelais attaquent pourtant le match par le bon bout. Ils se montrent à leur avantage sous les ballons hauts en récupérant l’engagement sur le coup d’envoi, ainsi qu’une chandelle quelques minutes plus tard. La mêlée et les rucks sont à l’avantage des Maritimes, poussant les Agenais à la faute ; c’est donc logiquement que Julien Audy, buteur ce dimanche, a inscrit trois pénalités et converti 9 points pour son équipe. Par la suite, les Rochelais se sont montrés moins à l’aise sous les chandelles et les renvois lot-et-garonnais, mais continuent à maîtriser les zones de regroupement et donnent l’occasion au Stade d’occuper le camp agenais et de rajouter 3 points.

Les Agenais ont cependant fait montre d’une efficacité redoutable. Juste après le bon début de match des Jaune et Noir, Lagarde contre le coup de pied de Gard et parvient à le récupérer, écartant très rapidement sur l’aile gauche dégarnie de Taylor Paris qui aplatit en coin (7-6, 7e). Quelques minutes plus tard, alors que les Rochelais venaient de concéder une mêlée après une touche manquée, Agen profite de ce lancement : Lagarde attaque dans l’axe et parvient à franchir le rideau maritime et à passer après contact pour Jooste qui donne à Cabarry ; celui-ci adresse une longue passe pour Waqaseduadua qui n’a plus qu’à aplatir en coin (14-9, 16e). Enfin, un maul agenais met à mal la défense rochelaise et progresse dans les 22m ; Lagarde parvient à créer le décalage d’une belle redoublée et écarte pour son arrière intercalé. Lamoulie aplatit en coin, et Agen mène 21-9 avec trois essais issus de trois erreurs défensives, décisives dans la défaite rochelaise.

L’entraîneur Fabrice Ribeyrolles analyse : « De la déception, il y en a dès qu’on perd. On est déçus à la fois du résultat et de la prestation, on pensait faire quelque chose de mieux. On est passés à côté sur le plan stratégique, on s’est épuisés en première mi-temps à tenir le ballon et à faire du jeu à une passe. Donc quand on allait chez eux, forcément on marquait des points sur des pénalités, mais eux ils le faisaient avec des essais. On fait des erreurs de cadets, un contre et un énorme loupé défensif. On leur fait deux cadeaux, et il y a leur troisième essai qui est bien construit. Mais paradoxalement on est dans le coup à la mi-temps en n’étant pas très intelligents, sans alterner.»

Par la suite, les Rochelais sont effectivement parvenus à conserver la possession et à mettre les Agenais à la faute ; après 3 cartons jaunes distribués par l’arbitre à quelques minutes d’intervalle, les Maritimes se sont retrouvés à 14 contre 13. Audy a ramené les siens à 21-18, le score à la pause, mais le fil était trop décousu malgré la supériorité numérique et les Rochelais n’ont jamais vraiment franchi le rideau agenais, malgré l’énorme action de Bobo et Forbes en fin de première période. Sur cette stérilité offensive, Fabrice Ribeyrolles commente : « Agen avait une très bonne défense, mais ça on le savait déjà. C’est une défense très haute, agressive, mais c’était à nous de varier. On a fait que du jeu direct autour du 9, on n’a pas réussi à produire du jeu plus pénétrant après la zone du 10. On n’a pas non plus utilisé d’alternance, notamment au pied pour calmer cette défense. Avec le vent dans le dos en première mi-temps, on s’épuise à jouer avec nos avants dans nos 22m au lieu de se dégager au pied ; ce qu’Agen a réussi à faire en deuxième mi-temps. C’est cette alternance qui nous a fait défaut, on n’a pas réussi à avancer, et on est restés sous nos poteaux trop longtemps en seconde période. »

Indiscipline et fatigue physique

En début de deuxième période, face au vent, les Rochelais se retrouvent en effet acculés dans leur camp sans jamais parvenir à se dégager, et s’exposent ainsi  à une forte indiscipline. Lagarde manque deux pénalités mais se rattrape et sanctionne les Maritimes d’un drop (24-18, 47e). Les Rochelais se retrouvent dominés dans les zones de ruck, puis dans les mêlées, pénalisées plusieurs fois, mais aussi récompensées par deux fois à la suite d’un sursaut d’orgueil du pack jaune et noir (55e, 59e). La touche est quant à elle plutôt moyenne de part et d’autre, les alignements des deux côtés étant rarement en phase avec le lanceur. Sur cette seconde période, le technicien commente : « En deuxième mi-temps on alterne pas, on fait pas de jeu au pied et énormément de fautes, 9 en deuxième mi-temps alors que contre Narbonne il y en a eu 7 dans le match entier. Avec les grosses fautes défensives et le manque d’alternance de la première mi-temps, c’est tout ça qui nous embête. Le score est ce qu’il est, mais c’est surtout qu’il est pris trop facilement. On s’est épuisés bêtement contre un mur agenais sans variation et en fin de match on n’en pouvait plus et on était incapables d’écarter. »

Les Rochelais semblent effectivement émoussés par leur première période. Le coach maritime abonde : « Il faut voir les temps de jeu dont on a eu besoin pour marquer trois points par rapport à ceux d’Agen. On fait des erreurs grossières de défense, et du coup eux ne se sont pas épuisés comme nous. En plus on a utilisé un peu toujours les mêmes joueurs pour venir percuter, donc forcément c’est plus éprouvant. Il faut savoir jouer différemment, savoir être efficace sans s’épuiser inutilement. Après c’est correct parce que t’es mené que de 3 points à la mi-temps en étant très mauvais en défense, mais c’est un jeu trop éprouvant physiquement pour tenir 80 minutes comme ça. Ce sont ces choix tactiques qui seront à revoir, il faut savoir utiliser autre chose que du jeu direct à une passe, et varier nos attaques. » En fin de rencontre, la domination agenaise s’accentue donc et les Rochelais sortent de la rencontre. La défense maritime s’est ressaisie en deuxième période, mais l’indiscipline coûte cher. Les mêlées et les zones d’affrontement ont tourné à l’avantage des Agenais, et Burton Francis inscrit 3 pénalités pour le SUA, qui s’impose finalement 33-18.

Mettre cette défaite à profit et repartir de plus belle

Les Maritimes sont donc déçus à la fois du résultat et du contenu. Les entraîneurs n’incriminent pas pour autant l’engagement de leurs joueurs, qui se sont envoyés : « L’engagement des joueurs a été bon. Mais on va taper sur un mur et les autres ont juste à se replacer doucement, toi tu t’épuises pour rien. On pourra en tirer des enseignements pour ne pas refaire ce genre de performance, bosser ce qu’on aurait pu mieux faire, par exemple d’autres opportunités définies avant le match qui ont été pas ou mal exécutées. » C’est donc sur le contenu technique et tactique que les entraîneurs vont axer leur discours durant toute la période de trêve, pour gommer les imprécisions à l’arrivée du dernier bloc de 3 matchs et des phases finales. Le coach rochelais continue : « Remobiliser les joueurs va être tout simple, ce mach sert de coup de pied aux fesses et va nous permettre de continuer à avancer. On a encore du travail, on ne maîtrise pas encore bien toutes les choses. Il y a des approximations en attaque et en défense, et dans un match de haut de tableau on voit que ça se retourne contre nous. Nous on va sensibiliser les joueurs sur ça, et sur la précision défensive et offensive. C’est une copie qui nous permettra d’avancer et d’évoluer dans la stratégie de jeu, de gommer ces erreurs en attaque et en défense. Cette défaite va nous resensibiliser pour revoir la conduite du jeu, le replacement offensif et défensif. C’est toujours vexant de perdre, de prendre des essais aussi facilement à cause de fautes de cadets. C’est aussi vexant quand en deuxième mi-temps on est sous pression pendant un long moment et qu’on n’arrive pas à sortir de notre camp. Nous, on n’aime pas perdre, et pas comme ça. Tout le monde est déjà remobilisé, on sait qu’on a énormément progressé depuis le début de la saison, mais un match comme ça nous ramène à la réalité de ce qu’il reste à travailler. On va rentrer davantage dans le détail de certaines choses. »Tout le monde est déterminé à mettre cette défaite à profit afin de repartir de plus belle et terminer la saison en beauté.

À ce titre, le groupe rochelais va effectuer un dernier stage de trois jours afin d’aborder ce final de la saison frais et dispos. Fabrice Ribeyrolles confie : « Mardi, on part en stage pendant trois jours. On va récupérer les blessés, soigner les petites blessures ; ça va servir de remise à niveau physique pour tous ceux qui reviennent de blessure et ceux qui sont arrivés tardivement. On va aussi bosser la technique rugbystique individuelle. Mais surtout on veut renforcer la cohésion du groupe en passant de bons moments ensemble. On va mettre le rugby « de compétition » un peu de côté pour se ressourcer, souffler un peu. On va travailler avec les joueurs pour bien préparer les échéances à venir. C’était une volonté de Patrice et moi pour sortir un peu de la routine, discuter un peu au sein de groupe, mobiliser tous les joueurs, et retrouver notre groupe dans un autre contexte. »  À l’aube des derniers matchs de la saison, tout le groupe est mobilisé, plus déterminé que jamais à terminer le championnat en boulet de canon. En tout cas, il s’en donne les moyens.

N.C.

view counter