Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Les Rochelais ont tenu bon

L’Atlantique Stade Rochelais s’est imposé 20 à 14 sur la pelouse de l’US Colomiers, ce samedi. Après avoir encaissé par Battle, les Jaune et Noir ont remis les choses à l’endroit et sont allés chercher la victoire grâce à deux essais de Bobo et Fortassin, avant de défendre héroïquement sur leur ligne pendant les 5 dernières minutes. Les Rochelais conservent leur deuxième place au classement et continuent d’engranger les points.

Un véritable bras de fer

Le début de la rencontre n’est pourtant pas à l’avantage des Maritimes. Ils éprouvent des difficultés dans la conservation du ballon et laissent donc l’initiative aux Columérins, qui affichent de belles intentions de jeu et arrivent dans les 22m rochelais, mais commettent beaucoup de fautes de main, principalement dû à un vent très violent qui a compliqué les transmissions et les coups de pied. La mêlée est également très disputée ; sur introduction rochelaise dans ses 22m, les Columérins récupèrent le ballon, le troisième ligne centre Amosa, très bon ce samedi, monopolise plusieurs défenseurs et parvient à passer après contact pour l’ailier Armand Batlle qui file dans l’en-but (5-0, 13e). La partie reste très équilibrée et on sent que ça peut basculer d’un côté comme de l’autre ; une offensive des Rochelais pousse Colomiers à la faute et permet à Fortassin de ramener les siens à 5-3 (19e), puis de nouveaux temps de jeu columérins donnent l’occasion à Skréla de creuser l’écart suite à une faute au sol (8-3, 24e).

Les Rochelais ont également éprouvé quelques difficultés à bonifier leurs ballons. Alors qu’ils avaient obtenu une mêlée dès le coup d’envoi, ils perdent la possession du ballon après quelques temps de jeu. Botia, titularisé pour la première fois au poste de premier centre et très bon samedi, a cassé quelques plaquages dès ses premières prises de balle, mais ça n’a pas suffi pour marquer. Deux essais ont ainsi été – justement – refusés aux Maritimes, l’un de Cestaro pour un écran (10e), l’autre de Clément qui n’a pas réussi à aplatir (17e). À 8-3, il ne manque pas grand-chose pour que ça tourne en faveur des Rochelais, mais la conquête connaît quelques ratés en touche ou en mêlée comme sur l’essai de Batlle. On assiste à un véritable bras de fer entre deux équipes qui ne veulent rien lâcher.

La fin de la première période va tourner légèrement à l’avantage de La Rochelle. À la 34e minute, les Jaune et Noir font étalage de leur puissance offensive : après une mêlée dans leurs 22m, Cler progresse sur l’aile, passe pour Audy qui temporise. Fortassin écarte sur Van Vuuren qui percute la défense au niveau de la ligne médiane. Botia lancé crée immédiatement la différence dans le camp columérin et passe extérieur pour Bobo qui n’a plus qu’à faire parler sa vitesse sur l’aile droite, et aplatit entre les poteaux. C’est efficace, c’est propre, ça fait 10-8 pour les Rochelais qui prennent l’avantage pour la première fois de la rencontre et ne le lâcheront plus. Il faut dire que le vent violent n’a pas arrangé les affaires de Colomiers, qui avait davantage de pénalités à tenter mais n’a pas pu les concrétiser.

Une défense héroïque mais indisciplinée

Au retour des vestiaires, les coachs maritimes effectuent rapidement des changements pour apporter de la fraîcheur. Les Rochelais en profitent pour remettre un coup de collier. Entrés dans les 22m adverses, les Rochelais créent de l’incertitude par Bobo qui sert un Lafoy lancé qui arrive aux 5m. Audy multiplie les passes pour des partenaires lancés afin de franchir le rideau columérin, 2e meilleure défense en termes d’essais encaissés avant cette rencontre, et c’est finalement Fortassin qui voit un trou et file entre les poteaux (17-8, 45e). Avec un gros banc (Atonio, Gourdon, Goujon notamment), les coachs se sont assuré une fraîcheur en deuxième période.

Les Columérins n’ont en revanche rien lâché et sont parvenus plusieurs fois à mettre les Rochelais à la faute, notamment dans les zones de ruck. Heureusement pour les Maritimes, Lafforgue a été énormément perturbé par le vent et a manqué plusieurs coups de pied, déviés par les rafales alors qu’ils étaient souvent bien partis (43e, 51e). Il a ensuite réglé la mire et ramené les siens à 20-14 (58e, 64e) ; l’indiscipline aurait pu coûter cher. Les deux équipes continuent d’envoyer du jeu et d’écarter tous les ballons, mais le score ne bougera plus, la faute à deux grosses défenses quasi imperméables. En fin de match, ce sont en revanche les Columérins qui pilonnent la ligne rochelaise.

Alors que les Rochelais campaient les 22m columérins depuis plusieurs longues minutes, les locaux sont parvenus à se dégager et à réinvestir les 22m rochelais, pour ne plus les quitter. Les coups de boutoir de Bolakoro, Lafforgue, Maurino et Batlle sont difficiles à tenir mais la défense rochelaise veille au grain. À la 76e, Bolakoro percute et crée le surnombre, mais la passe à l’aile termine en touche, heureusement pour les Rochelais. Deux minutes plus tard, Batlle franchit la défense et termine dans l’en-but, mais un Rochelais s’était sacrifié en se couchant sous le ballon, l’essai est donc refusé. Juste avant la sirène, le pack rochelais sauve les siens en récupérant une pénalité sur la mêlée à 5m, dégagée en touche ; la défense a été héroïque pour préserver l’avantage au score. Les Maritimes repartent donc de Colomiers avec une victoire méritée, 2 essais à 1, au terme d’un match très engagé et extrêmement disputé. Avec deux essais refusés pour les Rochelais et un pour Colomiers, le stade Michel Bendichou a été le théâtre d’un match très enlevé et agréable. Avec cette victoire à l’extérieur, les Rochelais conservent leur deuxième place et la confortent, avec 84 points au classement. De quoi aborder le choc face à Narbonne avec sérénité. N.C.

view counter