Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

La Rochelle 32-16 Mont-de-Marsan

Le Stade Rochelais a dominé le Stade Montois 32-16, 2 essais à 1, au terme d’un match plaisant et maîtrisé par les Jaune et Noir.

Les Rochelais monopolisent le ballon

Lors des premières minutes, le match se résume pourtant à un échange de coups de pieds  d’observation d’un camp à l’autre et peine à s’emballer. Après une chandelle envoyée dans les 22 montois et mal négociée par l’arrière Durquet, le jeu s’emballe et Dut est pris hors-jeu. Fabien Fortassin transforme cette première pénalité et permet aux Jaune et Noir de mener 3-0. Petit à petit, les Rochelais mettent la main sur le ballon. Grâce à une très bonne conquête, notamment une touche impériale sur les lancers rochelais et récupérant plusieurs lancers adverses, les Rochelais monopolisent les ballons d’attaque et se procurent plusieurs occasions, mais les percées de Gourdon et Le Bourhis se soldent par des fautes de main. Les Jaune et Noir ont du mal à concrétiser les percées dans la défense montoise : le dernier geste est parfois approximatif, la conservation du ballon pas assurée, et donc les incursions dans le camp adverse ne peuvent être bonifiées. Les Rochelais ont des difficultés à assurer leurs transmissions correctement et rapidement, bridant parfois la vitesse de la ligne d’attaque.

La mêlée permet alors aux Maritimes de mener 9-3 à la 23e, mais les Montois se montrent efficaces sur leurs (rares) lancements de jeu : après une belle attaque en première main, Mont-de-Marsan atteint les 5m rochelais, puis inscrit son premier essai grâce à la puissance de Lewaravu pour passer en tête, 9-10. Vexés, les Rochelais se décident à accélérer au rythme des charges d’Atonio, mais ne parviennent pas à profiter d’un gros surnombre ; pour un en-avant volontaire, Mirande reçoit un carton jaune, et Fortassin redonne l’avantage aux siens, 12-10. Après une nouvelle faute d’antijeu des Landais, Cabannes écope lui aussi d’un carton jaune et laisse les siens à 13 contre 15. Sur l’action suivante, Cedaro voit un surnombre et joue vite la pénalité, envoyant Gard à dame pour son premier essai sous ses nouvelles couleurs rochelaises. À la mi-temps, les Rochelais mènent donc 19-10 et rejoignent les vestiaires en double supériorité numérique.

Des occasions multipliées mais pas de bonus

Au retour des vestiaires, les Jaune et Noir ont conservé les mêmes intentions de jeu. Fortassin agresse la ligne montoise et la transperce plusieurs fois, mais soit le soutien offensif manque, soit les imprécisions viennent rattraper des intentions de jeu pourtant présentes. Mont-de-Marsan s’est progressivement éteint sous les coups de boutoir de l’attaque maritime et a dû concéder plusieurs pénalités portant le score à 25-16, deux pénalités de Dut laissant toutefois les Landais espérer quelque chose dans ce match. Après une nouvelle offensive, Fortassin attaque la ligne et est victime d’un plaquage cathédrale de deux Montois : Botha prend un carton rouge (60e) et laisse ses partenaires à 14 pour le restant du match, laissant les Rochelais espérer marquer 3 essais supplémentaires. Malheureusement, les nombreuses incursions de Cestaro et Le Bourhis n’ont pas permis d’inscrire ce fameux bonus offensif qui semblait accessible, mais ont néanmoins contribué au spectacle et accentué la domination territoriale des Rochelais.

Insistant au près et jouant sur la force de ses avants, le Stade Rochelais a occupé le camp montois pendant de nombreuses minutes, après avoir obtenu un essai de pénalité suite à une mêlée dévastatrice, permettant de mener 32-16 (62e). Les approximations se sont malheureusement multipliées et ont empêché les Jaune et Noir de profiter de cette supériorité numérique. Ce sont même les Landais qui ont mis la main sur le ballon en cette fin de match, concentrant le jeu dans le camp rochelais pendant de nombreuses minutes et défiant la qualité de la défense rochelaise, qui n’a rien perdu de ses vertus.

Finalement, les Rochelais ont péché dans la précision, la concrétisation de leurs nombreuses percées, et ont semblé faiblir sur la fin, laissant le bonus offensif s’envoler. Malgré tout, face à une équipe montoise solide mais indisciplinée, la domination territoriale et physique, le grand nombre d’occasions ainsi que la monopolisation du ballon issue d’une très bonne conquête sont de bon augure pour la suite, qui plus est pour un match de reprise.

 

N. C.
Photo : Martial Souchard

view counter