share
Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Gros défi dans le Tarn

Samedi, le Stade Rochelais se déplace sur les terres tarnaises du Sporting Club Albigeois pour le compte de la 17e journée de Pro D2 et une rencontre à fort enjeu. Côté maritime, on souhaite conserver une place sur le podium accrochée lors de la dernière journée. Côté tarnais, on veut définitivement creuser l’écart avec la zone de relégation. Alors que les Rochelais espèrent poursuivre leur dynamique de bonnes performances à l’extérieur cette saison, le défi sera de taille dans un stade où ils n’ont plus gagné depuis 2002.

Retrouver de l’efficacité

Malgré la très large victoire des Rochelais au match aller (41-9), les compteurs sont remis à zéro avant cette périlleuse expédition en terres Cathares qui a toujours posé problème au Stade Rochelais. Outre la demi-finale de 2009 « perdue » 15-15 au nombre de pénalités, les confrontations se sont souvent soldées par de larges défaites pour les Maritimes (un seul bonus défensif glané en 2008). Alors que le bilan comptable de l’équipe à l’extérieur s’est nettement amélioré cette saison, notamment grâce à des vertus d’engagement et de combat retrouvées, ce match se présente donc comme un véritable test des progrès rochelais en la matière.

Après la victoire obtenue contre Mont-de-Marsan grâce à une très bonne conquête mais entachée de trop nombreuses occasions d’essais avortées, nul doute que l’accent aura été mis sur l’efficacité offensive des hommes de Ribeyrolles et Collazo ; dans une rencontre qui s’annonce délicate, bonifier les incursions dans le camp adverse et convertir les occasions franches sera sans doute la clé du succès. D’autant que les Tarnais doivent leurs difficultés au classement à des problèmes de défense : 14e meilleure défense seulement, ils ont encaissé 34 essais contre 19 pour les Rochelais. En revanche, leur 8e position au classement des meilleures attaques est le fruit des nombreuses pénalités obtenues par les avants tarnais et converties par le demi de mêlée Samuel Marques, 4e meilleur réalisateur du championnat.

Les joueurs rochelais devront donc s’appuyer sur les acquis de la victoire contre les Landais en termes de combat, de discipline et de défense (quasiment inviolée en seconde période), mais améliorer sensiblement la transformation du jeu, que ce soit par une meilleure gestion des surnombres, moins de fautes de main, ou une meilleure conservation du ballon et un soutien offensif plus présent après une percée. Les dix dernières minutes de « hourrah rugby » entrevues contre Mont-de-Marsan devront également laisser place à une meilleure gestion et une plus grande maîtrise sur la rencontre, alors que les Tarnais ont semblé plus fringants et efficaces en fin de partie à Agen (perdue 28-17), inscrivant deux essais dans les 20 dernières minutes et ne concédant aucun point.

Atteindre un rythme de croisière

Alors que l’excellent départ du Stade Rochelais avait été ralenti plusieurs fois lors du 3e bloc, l’équipe veut repartir sur la dynamique des deux premiers blocs et une série de 9 matchs sans défaite afin de consolider sa place parmi les 3 premiers et de poursuivre son ascension vers le haut de la Pro D2. Aborder chaque match pour lui-même, retrouver l’aversion pour la défaite et le goût irrépressible de la victoire, telles sont les dispositions requises pour atteindre un rythme de croisière nécessaire à un candidat à l’accession au Top 14 jusqu’à la fin de la saison.

Cela commence samedi (18h30), où un gros défi attend les Rochelais dans le Tarn.

N.C.

view counter