Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Dans le rétro du Stade

Ce fut le dernier match d’une saison 60-61 qui restera dans les annales du rugby rochelais. A Brive, le quart de finale du championnat de France opposait l’Union Sportive Dacquoise au Stade Rochelais en ce 7 mai 1961. Dax grand favori l’emportait in extremis 11 à 9.

La longue route jusqu'au quart

Pour en arriver là, les joueurs du Stade ont réussi pour la première fois à se qualifier en 1/16ème de finale, terminant second de leur poule. Auteurs d’un grand match à Nantes, ils éliminèrent le Racing Club de France 15 à 0. Ce fut une immense fête conclue en apothéose sur la place d’Armes (place de Verdun aujourd’hui), envahie par des milliers de supporters venus acclamer leurs nouveaux héros.

Dans la continuité de leur exploit, ils franchissaient l’étape suivante , éliminant en 1/8ème de finale un autre grand nom du rugby, Bayonne sur le score de 5 à 3. C’était à Angoulême où le peuple Jaune et Noir déferlait sur la cité angoumoisine pour encourager ses favoris.

Un quart qui a tout d'une finale

S’ensuivit ce fameux 1/4 de finale contre Dax qui restera dans toutes les mémoires rochelaises ayant connu cette époque. Dax, favori pour le titre depuis l’élimination de Lourdes. Dax, emmené par Pierre Albaladéjo son ouvreur international aux pieds magiques. Mais le colosse dacquois a bien failli trébucher, malmené par de vaillants et courageux rochelais unis comme jamais dans le combat.

Il s’en est fallu de 30 secondes ! Les joueurs avaient bien préparé leur affaire dès la veille, dans le maquis corrézien à Aubazines. La causerie d’avant match de leur capitaine Elissalde les avait galvanisés. Ils dominèrent des Dacquois surpris par ces étonnants Rochelais. Adole était impérial en touche. Les avants privaient leurs adversaires de ballons. 9 à 3 pour le Stade à la 50ème minute ! Les supporters rochelais commençaient à croire l’exploit possible.

Dénouement malheureux

Puis les minutes passant, un léger fléchissement des avants permit aux Dacquois de mieux organiser leur jeu. Mais surtout, la formidable détermination de leur arrière Carrère attaquant à tout va, entraîna ses coéquipiers dans une fin de match épique. Après un essai à la 75ème, La Rochelle ne menait plus que d’un petit point 9 à 8. Les maritimes défendirent comme des lions pendant ces dernières minutes interminables. Le temps réglementaire était dépassé quand Albaladéjo tentait un drop nettement raté sur la droite des poteaux. Le rebond défavorable trompait Courthès qui cafouillait son dégagement : essai pour Dax à la dernière minute !

La peine des rochelais fut immense. Les pleurs de Courthès dans les bras d’Elissalde le consolant comme un enfant étaient émouvants. Mais le Stade Rochelais avait gagné le respect de ses adversaires du jour et du rugby hexagonal. La presse du lendemain fut dithyrambique envers ces rochelais inconnus qui avaient montré le meilleur du rugby avec une solidarité et un esprit irréprochables.

Le Stade Rochelais entrait en ce jour dans la cour des grands.

 

Photo : 7 Mai 1961

De gauche à Droite : R. Chevalier, R. Pouyfourcat (dirigeants), R. Gallo, J. Fourcade, S. Raoult, C. Blorville, L Raimond, J. Adole, M. Coussine, R. Le Bourhis, H. Tarride et J. Audrain (prep. Physique)

Accroupis : M. Mabillon, L. Bidart, A. Elissalde, J. Larrose, H. Bise, M. Gillet, L. Courthès

Compo : Larrose, Mabillon, Courthès, Bidart, Gillet, (o)Bise, (m) Elissalde, Blorville , Adole, Raymond, Coussine, Le Bourhis, Raoult, Gallo, Fourcade

view counter