share
Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Cap sur Amédée Domenech

Samedi à 18h30, le navire jaune et noir débute son aventure Top 14 au Stade Amédée Domenech de Brive. Après une préparation qui s’est bien déroulée, les Maritimes vont enfin pouvoir se jauger en compétition. Les Coujoux ayant terminé 9e la saison dernière, c’est un gros morceau qui se présente aux Rochelais.

Brive, une valeur sûre du dernier exercice

Promus la saison passée, les Brivistes ont surpris tout leur monde en réalisant une excellente saison, notamment à domicile. Avec 11 victoires, un match nul et une seule défaite contre Biarritz, les Corréziens ont en effet dominé tous les gros qui se présentaient à eux, de Toulouse (25-13) à Clermont (26-24), en passant par Toulon (23-10), avec la 4e meilleure défense de Top 14 en nombre de points encaissés. Le fait que leur seule défaite à domicile ait été contre Biarritz, lanterne rouge, est peut-être révélateur : contre les équipes moins clinquantes, les Brivistes n’ont peut-être pas autant de surplus d’envie, en témoignent leurs scores étriqués contre Bayonne (17-10), Oyonnax (19-17), et, donc, Biarritz (9-14).

Dans le sillage de véritables guerriers comme le capitaine Arnaud Méla, ou le puissant troisième ligne centre Sisa Koyamaibole (suspendu samedi), c’est par le défi physique, l’envie et une défense très agressive qu’ils ont su imposer leur jeu à tout le Top 14. « Brive a fait une saison exceptionnelle pour un promu, ils ont tapé presque tout le monde à domicile et ramené à chaque fois des points à l’extérieur. C’est une équipe très agressive, très conquérante, très en place », analyse l’entraîneur Patrice Collazo.

Brive sera prêt et donnera tout. Alors qu’Arnaud Méla affirme que son équipe est prête, bien préparée, et fera un bon match samedi, l’équipe s’est renforcée cet été, grâce aux arrivées de l’ailier fidjien à 7 Benito Masilevu, du demi de mêlée ou d’ouverture Nicolas Bézy (Toulouse), du puissant troisième ligne Poutasi Luafutu qui revient au club après un passage mitigé à Bordeaux, des deuxièmes lignes Russlan Boukerou (Auch) et Peet Marais (Sharks), et enfin du pilier Damien Jourdain (Bourg-en-Bresse). Brive s’est renforcé par petites touches qualitatives et peut donc s’appuyer sur une cohésion interne toujours intacte.

Et maintenant, place à la compétition

De leur côté, les Rochelais ont bien étudié leur adversaire. « Ils sont très agressifs en défense, il va pas falloir s’y exposer parce que c’est par rapport à ça qu’ils montent en intensité », explique le néo-rochelais Jean-Pascal Barraque. « Brive c’est une très bonne équipe, surtout à domicile », acquiesce le capitaine Uini Atonio. Tous insistent sur l’importance du début de saison : « ça va conditionner le reste, il va falloir qu’on l’aborde bien, détaille Nicolas Djebaïli. La pression est une bonne chose, tout le monde est excité et impatient, moi je le vois d’un bon œil. Ça veut dire que tout le monde sera là. » Le Néo-Zélandais Jason Eaton abonde en ce sens : « J’ai hâte de retrouver des matchs plus physiques qu’au Japon, très rudes ». À Brive, il trouvera sans doute son bonheur.

Concernant le championnat qui va débuter et les objectifs du club, Patrice Collazo ironise suite à la publication des pronostics des entraîneurs de Top 14 dans le Midi Olympique : « J’ai vu qu’on était favoris déjà. On est favoris pour descendre, mais on est favoris de quelque chose. C’est bien, au moins on laisse pas indifférent. Moi je me suis abstenu de voter, parce que coller des étiquettes avant le championnat c’est pas trop mon truc. Nous on va jouer les matchs, on laisse parler les spécialistes, on va donner la réponse sur le terrain, et on parlera après. »

La préparation des Rochelais s’est globalement bien déroulée. Les matchs amicaux ont permis de donner une base de travail au groupe, qui est monté en puissance ces dernières semaines, tant physiquement que rugbystiquement. « Mais l'entrainement ça se passe toujours bien, maintenant on va attaquer la compétition, on va voir, précise l’entraîneur rochelais. Il y a souvent des équipes qui font le grand chelem en préparation et une fois en compétition, c'est pas la même. Déjà nous quand on va monter dans le bus, on saura pourquoi on va à Brive, sinon ça risque de faire mal. » Rendez-vous donc samedi pour la première escale de la caravelle jaune et noire, un premier test à balles réelles à 18h30 au Stade Amédée Domenech.


DÉCOUVRIR LA COMPOSITION DE L'ÉQUIPE

N.C.

SMAM Mutuelle
view counter