Version imprimableSend by emailversion PDF

Current Size: 100%

Actualités

Avant La Rochelle / Tarbes

Ce dimanche, La Rochelle reçoit Tarbes pour le compte de la 14e journée de Pro D2. Rencontre somme toute la plus abordable des 5 matchs de ce troisième bloc, surtout au regard du calendrier – déplacements ô combien difficiles à Aurillac auparavant et à Lyon juste après – elle ne doit cependant pas être prise à la légère.

Tarbes plein de confiance

S’il se déplace avec le statut revendiqué d’outsider, le TPR n’en reste pas moins dangereux. En cause, leur succès étincelant contre le leader lyonnais, écrasé 37-10 samedi dernier à Maurice Trélut. Avec Béziers, Tarbes est donc la seule équipe à avoir vaincu le LOU depuis le début de la saison, et la première à ne lui avoir laissé aucun point à se mettre sous la dent. Surtout qu’elle s’est imposée avec le bonus offensif, de quoi faire le plein de confiance avant un déplacement des plus redoutés à La Rochelle.

Laborieux hors de ses terres

En effet, depuis le début de la saison, Tarbes éprouve des difficultés à s’exporter. Avec 6 défaites en 7 rencontres, le bilan est sans appel et amène les Bigourdans à occuper la 9e place du classement, 13 points derrière l’ASR, malgré ses belles performances à domicile. D’autant que le TPR ne s’est plus imposé à Marcel Deflandre depuis la saison 2006-2007, avant d’y subir 5 défaites consécutives, dont deux très lourdes : 41-7 en 2012, 38-13 la saison passée. Le Stade Rochelais endossera clairement le costume de favori.

La discipline comme clé du match ?

Malgré leur neuvième place, les Bigourdans disposent d’un beau panel offensif puisqu’ils se classent 6e au classement des meilleures attaques. À ce jeu, c’est moins par les essais que par leur capacité à mettre l’adversaire à la faute qu’ils s’illustrent : 47 pénalités ont été inscrites par les buteurs Ash Moeke et Nicolas Laharrague. C’est le 4e meilleur total de Pro D2. L’une des clés du match résidera donc sans nul doute dans la capacité de la défense rochelaise à faire reculer l’adversaire sans se faire pénaliser. Mais cet aspect est aussi et surtout valable pour la défense tarbaise : si chacune des deux formations a encaissé 15 essais, le TPR a concédé 14 pénalités de plus que le Stade Rochelais. Suspendu pour cette rencontre, l’entraîneur Nicolas Nadau ne pourra d’ailleurs pas prodiguer ses conseils du bord du terrain. Des deux côtés, la discipline sera sans doute l’une des clés du match.

Bien terminer le troisième bloc

Avec six essais inscrits de plus que leurs adversaires, les Rochelais partent avec un certain avantage offensif. Eux aussi en confiance après leur important succès à Aurillac, les Maritimes tenteront de réaliser une bonne prestation devant leur public pour renouer avec la victoire à Marcel Deflandre et continuer à engranger des points dans ce troisième bloc très relevé. Et ce afin de se mettre dans les meilleures dispositions avant de relever un défi alléchant chez le leader lyonnais.

 

N.C.

view counter